20 km

Mardi 16 mars

Nous nous levons à 5h45 pour un départ à 6h15 devant la réception du Discovery Lodge. Un bus nous dépose au pied de la balade. Il fait encore nuit. Cela nous rappelle de bons souvenirs: la montée du Mont Batur à Bali et celle du mont Bromo à Java. Ce matin, il fait frais et humide mais nous apercevons quelques étoiles. Nous devrions avoir une belle journée. Nous sommes équipés de nos différentes couches de vêtements et de nos anoraks chauds et coupe-vent. Les sacs à dos sont approvisionnés en nourriture et en boisson car nous allons marcher toute la journée. La Tongariro Alpine crossing est décrite comme la meilleure promenade d’une journée de Nouvelle-Zélande d’après le Lonely.

Cette randonnée de 19,4 km traverse des paysages spectaculaires et variés entre Mangatepopo et Ketetahi. Nous ne sommes pas déçus par les paysages. Nous ne pouvons pas être plus près des volcans. Un dédale de cratères constitue le sommet du Tongariro, le moins haut des trois volcans. Nous longeons le bord d’un des cratères et apercevons les trois magnifiques lacs émeraudes. C’est grandiose! Nous nous approchons d’un des trois lacs et en faisons le tour. Des émanations de soufre sont fréquentes. Nous coupons parfois notre respiration. Des fumerolles sortent de la roche. C’est extraordinaire! Nous pique-niquons au bord d’un lac. Nous prenons garde de ne pas tomber. Le terrain étant abrupt et très glissant.

Après avoir repris quelques forces, nous continuons notre promenade. Les enfants marchent super bien. Emma a des chaussures de montagne de compét et Mathéo a retiré ses gros boots des années 70, lourds, rigides, lui faisant mal au pied. Ce sont des chaussures que nous avons louées pour la journée, les tennis étant déconseillées à cause de leurs semelles trop fines. Mais Seb avait eu le nez creux. Il avait emporté la paire de tennis de Mathéo au cas où. Après 20 minutes de marche, Mathéo a chaussé ses belles Géox du tour du monde et il a marché plus de 7 heures avec.

En fin de promenade, nous avons traversé des paysages alpins avec ses mousses, ses buissons épineux et sa magnifique bruyère lilas. Un pur bonheur! La descente fut longue, fatigante et irritante pour les petits doigts de pied complètement tassés au bout de la chaussure. A l’arrivée, tout le monde fut soulagé de retirer les chaussures. Vive les tongs!

Nous prenons la navette de 14h30 qui nous ramène au camping. A 15h30, après une bonne douche chaude, un peu de rangement dans le camping-car, nous prenons la route pour trouver un camping sauvage pour la nuit. Seb ayant repéré un endroit pour camper, nous ne roulons pas longtemps. Nous nous installons au milieu du maquis et de la bruyère donnant sur les volcans.

Nous sommes fatigués. Alors, c’est repos pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *