Archives par mot-clé : Nasca

En bus jusqu’à …

Mardi 6 juillet

Nous récupérons des nuits précédentes qui furent courtes et agitées.

Nous restons à l’hôtel toute la matinée. Le proprio est très sympa. 50 soles la nuit soit 15€!

C’est l’occasion de rattraper enfin le retard sur le blog et de publier les photos.

Les enfants jouent avec les chats de l’hôtel. Leur dernière lubie: avoir un chat en rentrant à Montgeron…

A 12h, nous prenons notre bus. Au menu: 23 h de trajet! Direction Lima pendant 7h de route pendant la journée, une escale de 2h et direction le nord du Pérou pour Piura. Nous devrions arriver à 11h30. Notre objectif est d’être rapidement en Equateur. Nous allons prendre notre mal en patience…

La route entre Nasca et Lima est désertique, du grand désert avec des zones sans aucune végétation. Du sable, de la rocaille et un grand soleil. Nous traversons tout de même des oasis, où se concentrent l’agriculture.

Nous arrivons de nuit à Lima. Nous sommes sous le choc. Des voitures, des bouchons, une énorme ville de huit millions d’habitants. Nous ne sommes vraiment plus habitués à toute cette effervescence, ces infrastructures, la grande ville quoi! Nous avions perdu l’habitude! Il n’y a plus de poussière mais du goudron sur les routes! Oulala, le retour va être dur à Paris!

A 21h30, nous prenons notre deuxième bus pour la nuit. Repas vers 22h30, film jusqu’à 1heure du mat. Bref, nous avons pu nous assoupir seulement après le calme retrouvé dans le bus.

Les Lignes de Nasca

Lundi 5 juillet

Nous arrivons à Nasca à 8h, ce matin.

Nous nous dirigeons vers notre première adresse: l’hôtel Alegria. C’est cher et en plus, il nous redonne les chambres les plus pourries! Pourquoi? C’est pas la première fois que nous voyons ce genre d’attitude! C’est soi-disant la seule qui reste. On la refuse et par magie, une autre chambre est disponible! Bref, on s’en va ailleurs.

Direction Hôtel posada Guadalupe. En cours de route, nous sommes harcelés de propositions d’hôtels. Même une voiture nous suit au cas où nous ne prendrions pas la chambre. Continuer la lecture de Les Lignes de Nasca