Autour de Mandalay

Vendredi 6 Novembre

  Les enfants se lassent des petits déjeuners : Toasts, Oeufs sur le plat, jus d’orange chimique! Ils veulent des céréales et un bon bol de chocolat au lait chaud. Mais impossible à trouver ici! Donc, ils grignotent… Nous les poussons à manger quelques fruits. Il faut dire que le beurre n’est pas bon, la confiture non plus, donc les toasts sont fades. Le thé et le café ne sont pas très goûtus (à part au View Point Inn). Olivier Sylvestre nous avait prévenu sur le blog : pays de la malbouffe. Les premiers jours, nous trouvions les repas corrects. Gras, pas fins mais corrects. Mais, une fois la découverte passée, nous avons de plus en plus de mal. Nous repensons à nos petits plats Thaïs….

Nous sortons aujourd’hui pour découvrir enfin Mandalay. Les enfants sont en forme aujourd’hui.

Mathéo bondit dans tous les sens et taquine sa sÅ“ur. C’est bon signe… Nous le retrouvons! Emma a le sourire. Nous allons dans une agence pour réserver le bateau pour la traversée sur le fleuve l’Irrawady entre Mandalay et Bagan. Le départ aura lieu dimanche.

Nous cherchons un taxi pour la journée et nous tombons sur Win San. Très gentil, brillant même. Il parle anglais et aussi français. Les prix sont bons (15$). Zou! c’est parti pour la pagode Mahamuni, et les anciennes villes royales de Sagaing, Inwa, et Amarapura. Cela va nous prendre la journée complète, une cinquantaine de kilomètres. Nous montons dans le taxi bleu. C’est une micro camionnette avec 2 micro places devant. Mathéo s’installe avec Win San. Derrière, il y a 4 petites places sur deux bancs et un petit toit. Nous sommes à l’air libre et profitons de la vie de rue et de la poussière.

Mahamuni est la pagode la plus vénérée de la région. Elle n’est pas très visible de l’extérieur, mais l’intérieur est très travaillé avec énormément de dorures. Le bouddha est installé dans son antre et de nombreux birmans viennent y coller leurs feuilles d’or. Le corps a donc une forme boursoufflée.

Mais le visage, la coiffe, et le haut des habits sont indemnes. Le visage est lavé quotidiennement par les moines à 4h du matin! De nombreux fidèles font leur prière. Beaucoup d’activité ici. Nous visitons quelques statues de bronze ramenées du Cambodge lors des guerres. Il paraît qu’elle soigne les maladies en touchant la partie du corps concernée. Nous frottons tous le ventre du guerrier. Sait-on jamais! Puis, nous nous arrêtons devant 8 petits bouddhas que les birmans arrosent d’eau avec des petites coupelles d’argent. Un bouddha par jour de la semaine. Le mercredi compte pour deux jours, le matin et le soir, avant et après la naissance de Bouddha. Le birman se place devant le bouddha de son jour de naissance et l’arrose 15 fois s’il a 15 ans. Dans la religion bouddhiste, quelques notions d’astrologie sont à prendre en considération. Par exemple, le nom de l’enfant sera choisi en fonction du jour de sa naissance.

Nous repartons et nous nous arrêtons peu de temps après dans la rue des sculpteurs de marbre blanc. C’est impressionnant! Beaucoup de poussière blanche dans la rue évidemment. Et le travail est d’une grande finesse et de toute beauté. Désormais, les travailleurs ont l’électricité. Ainsi, ils accélèrent les réalisations. Mais il reste toujours des taches manuelles qui demandent une minutie et une dextérité particulière comme le polissage et le travail du visage.

Le polissage est réalisé avec des petites pierres noires aux granularités différentes, mais aussi avec du papier de verre. Le visage est sculpté par un ouvrier spécialisé. C’est le travail le plus délicat de la statue. D’ailleurs, il est façonné en dernier selon la demande de l’acheteur. Une attention toute particulière y est apportée. La forme de la tête, le nez, le sourire, les yeux, les expressions…

Nous voyons aussi des enfants aidant à dégrossir les blocs de marbre. C’est très intéressant de les voir à l’oeuvre.

Nous repartons pour une vingtaine de kilomètres au sud de Mandalay. Mathéo est toujours devant et papote avec son nouveau copain du jour. Win San nous emmène à Sagaing, une colline en bordure du fleuve où sont construites de nombreuses pagodes et stûpas. Nous devons finir le trajet à pied en empruntant une galerie couverte qui mène à l’entrée de la pagode. Petite suée pendant la grimpette même si nous sommes à l’ombre! A l’arrivée, le spectacle est superbe. Le chedi doré est très joli. La pagode est assez kitsch, toute carrelée au sol.

Nous y voyons beaucoup de moines papoter, méditer, prendre des photos. Aussi, quelques bonzesses aux robes rose et orange nous observent discrètement. L’intérêt est réciproque. Stef est impressionnée par leur crâne chauve et par conséquent tout lisse. Elle ne peut s’empêcher de penser à Sinead O’Conor. Leurs visages sont rayonnants. Nous redescendons de notre colline et nous nous dirigeons en taxi vers Inwa où nous prenons une embarcation pour atteindre cette île artificielle. A l’arrivée, des carrioles attendent les touristes. Nous choisissons notre carriole conduite par un jeune birman qui nous balade dans la campagne. Temples, monastères, pagodes sont à visiter. La promenade est très agréable.

Nous sommes charmés par le monastère de Bagaya, datant du XIXème siècle, en bois foncé et patiné, très richement sculpté. Fleurs, animaux, nats (esprits) sont représentés. Une petite merveille! En chemin, nous croisons pas mal de carrioles qui finissent la boucle. Et nous croisons un groupe de français, à pied, sous le soleil, en sueur, qui regrette certainement de ne pas avoir joué les touristes en montant dans la carriole. Nous les taquinons un peu. Ce sont les mêmes français que nous allons voir plusieurs jours de suite sur les différents sites: de Mandalay et de Bagan.

En fin d’après-midi, le taxi nous emmène voir le fameux pont d’U Bein à Amarapura. Ce pont en teck franchit le lac Taungthaman. Il mesure près de 1200m. Il est tout en bois. D’ailleurs, le bois vient du palais d’Inwa qui fut abandonné. Du pont, nous admirons les scènes de pêche, de baignade… Ce pont est très photogénique. Stef se régale et le mitraille.

Nous le traversons entièrement. Pour le retour, nous décidons de prendre une petite barque. Du lac, nous admirons le coucher du soleil. La lumière passe à travers les piliers de bois. C’est magnifique! Des moines, des vélos, des amoureux circulent sur ce pont ou contemplent les paysages qui dégagent une certaine sérénité.

Nous terminons la journée de manière très romantique.

Enfin, sur les berges, nous apercevons les deux français avec lesquels nous avions discuté au restaurant. Ils sont tranquillement installés sur des transats, sirotant une bonne bière fraîche au bord du lac. Ils nous font un signe de la main. Nous nous approchons d’eux et prenons le temps de nous raconter nos journées respectives.

Il fait nuit noire, il est temps de rentrer à l’hôtel et de se doucher. Nous nous sentons crasseux avec la poussière du jour et la chaleur étouffante.

Nous allons dîner à deux pas de notre hôtel dans notre petite cantine très animée où Mathéo retrouve ses copains les serveurs.

3 réflexions sur « Autour de Mandalay »

  1. Le groupe de français, c’est nous !

    Nous voilà de retour en France, plein de belles images et de beaux souvenirs dans la tête… notre rencontre avec vous 4 en fait partie !

    Bonne route les Leblanc et on continue à vous suivre grâce à ce super blog !

    Guillaume, Xavier, Antoine, Aymeric & Marie

  2. On vs suit déja depuis qqls semaines via votre blog qui ns fait réver…… il faut dire que ns préparons un tour du monde en famille avec nos 2 enfants ds 3 ans et demi (Juillet 2012) A bientot. Ns ne manquerons pas de vs suivre pr encore apprendre bcp de choses.
    Jérome laurence Yaren et Noé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *