Bicentenaire Argentin

Mardi 25 mai

Aujourd’hui, mardi 25 mai, c’est le jour du Bicentenaire de l’Indépendance de l’Argentine. Les festivités se déroulent partout à travers le pays, mais surtout dans la capitale à Buenos Aires. Nous pouvons suivre le défilé à la télévision. C’est vraiment un moment important pour les argentins.

Nous décidons de grimper sur la colline jouxtant Salta. Il fait un temps magnifique et les températures sont plutôt douces. Mais nous sommes un peu fainéants et nous utilisons le téléphérique pour l’ascension. Les enfants sont ravis, les parents aussi. La vue d’en-haut est jolie. Nous dominons la ville et ses rues quadrillées, comme dans la plupart des villes argentines.

Il fait tellement bon que nous restons sur la colline pour déjeuner en terrasse. Nous prenons le soleil savourons tous les 4 ce moment de tranquillité. Après la fraîcheur d’Iguazu, nous sommes contents d’avoir un peu de chaleur.

Pour redescendre, nous prenons les escaliers à travers la forêt. Les enfants comptent les marches. Et ils en trouveront plus de 1170. En attendant, les mollets travaillent. D’ailleurs, ceux des parents vont s’en souvenir pendant une semaine.

En cours de route, nous trouvons des bambous que les enfants récupèrent. Ils souhaitent fabriquer des flûtes.

Puis, nous faisons un tour au terminal de bus pour prendre les horaires et les tarifs des bus allant au Chili d’ici la fin de la semaine.

Seb et stef arrivent à la même conclusion: il serait bien d’acheter quelques jouets pour Mathéo. L’idéal serait des playmobils, comme à la maison. Nous partons à la recherche des playmo dans le centre commercial de Salta. Nous prenons le taxi et Seb est ravi car nous montons dans une 504. Le rêve! Le centre commercial est vraiment agréable avec pleins de boutiques et quelques restaurants. Nous résistons à la dépense et trouvons une boîte pour Mathéo. Quelques chevaux, des personnages, des cactus… Cela tombe bien, c’est typique de la région! Voilà presqu’un jouet indigène.

Mathéo est ravi; nous en verrons l’usage par la suite.

Nous dînons à l’auberge. Stef discute en espagnol avec une italienne très sympa qui a vécu au Paraguay pour une année. Bref, nous ne nous lassons pas de nos rencontres toujours très intéressantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.