Bon Anniversaire

Jeudi 3 décembre HAPPY BIRTHDAY Mathéo!!!

Nous partons à la découverte de la plaine des jarres.

La plaine compte plus d’une centaine de jarres, de tailles différentes dont certaines sont immenses et peuvent peser plus de 3 tonnes. Nombre d’entre elles ont été détruites par les bombardements américains ou pillées et emportées. On n’est pas bien sûr de l’origine ni de la fonction des jarres. Mais on suppose que leur origine remonte au 1er siècle avant Jésus-Christ pour les plus anciennes. De plus, on imagine qu’à cette époque, elles avaient une fonction funéraire.

Les jarres sont en calcaire, une pierre que l’on ne trouve pas à proximité du site. Ce qui renforce le côté mystérieux de ces jarres.

La plupart des sites où se concentrent les jarres sont sur des buttes. Or, on sait que les hommes des civilisations mégalithiques enterraient leurs morts dans des tumulus. Par ailleurs, on voit que les jarres étaient fermées comme des sarcophages. En effet, quelques couvercles de pierre se trouvent à côté des jarres.

Nous visitons 3 sites. Le premier, le site de Ban Ang est le plus ample. A proximité, nous voyons des cratères, trous formés par les bombes de la guerre du Vietnam. C’est impressionnant! Nous passons à côté de la plus grande jarre de la vallée. Elle est énorme. Nous continuons notre chemin très balisé. En effet, il est vivement recommandé de rester sur le chemin tracé car la région n’est pas entièrement déminée. Aujourd’hui, les laotiens font sauter une quinzaine de bombes par jour. D’ailleurs, sur notre route, nous avons été arrêtés pendant quelques minutes le temps de faire sauter la bombe trouvée au milieu des champs.

Puis, nous visitons une distillerie familiale très archaïque. Le whisky local, le lao lao est fabriqué à partir de sticky rice, du riz gluant, qui fermente pendant une vingtaine de jours dans une énorme bassine. Puis, ce riz est récupéré et mis dans une cuve avec de l’eau. Ils font bouillir le tout. L’alcool est récupéré dans une coupelle puis transféré dans une bouteille. Avec 40 kilos de riz, on peut fabriquer 20 litres d’alcool. Le litre est vendu 10000 kips soit 1 $. L’alcool est extrêmement fort. Seb a eu l’occasion d’en goûter avec du citron et du miel. Il a cru pouvoir guérir son rhume de cette manière…

Puis, nous reprenons le van pour visiter le second site, le site de Nancout, situé sur deux petites collines. Certaines jarres sont horizontales. Aussi, un arbre a poussé dans l’une des jarres et l’a fait éclater.

Sur un couvercle sculpté figure la silhouette d’un homme.

Enfin, le site de Siang De est le plus éloigné. Pour atteindre les jarres, on se balade entre les rizières . La campagne est magnifique. Les champs sont encadrés par des collines pelées. Le mélange d’ocre, de brun et de couleur paille parsemé de quelques touches vertes ravit nos pupilles.

Nous terminons notre tour organisé par la visite d’un char soviétique au milieu des champs, non loin d’un village et de ses maisons. Il ne reste que la carcasse. La tourelle se trouve à quelques mètres de l’engin.

Nous rentrons à l’hôtel. Seb et les enfants vont dans la chambre pendant que Stef et Olivier vont à la recherche d’un gâteau d’anniversaire. Et oui, ce soir, nous fêtons l’anniversaire de Mathéo. Ce jeune homme a 8 ans aujourd’hui. Stef fait quelques boutiques mais il n’y a que des gâteaux secs. Difficile de planter des bougies!

Nous approchons un marché. Stef achète des mangoustans. Elle adore ça. Elle tombe sur des pop corns. Elle en achète en se disant qu’à défaut de trouver un gâteau, les enfants se régaleront avec les pop corns. Puis, à l’odeur, nous comprenons que les étals de viande ne sont pas loin… Dans ce marché, on y trouve tout ce qui se mange dans la région… Des écureuils, des porcs-épics, des ragondins, des larves blanches richement protéinées, des bêtes poilues dont on ne connaît pas le nom! Stef sent monter la chair de poule sur ses mollets…Bouuuuuuhhhh! Après tout, les gitans mangent bien des hérissons!

Nous sortons des halles couvertes du marché pour acheter des petits cakes fourrés au chocolat. Aussi, nous tombons sur des bougies un peu plus fines que celles achetées la veille.

Mission accomplie! Nous pouvons fêter l’anniversaire de Mathéo

2 réflexions au sujet de « Bon Anniversaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *