Eaux chaudes puis eau froide, trop…

Dimanche 9 mai

Nous partons en vadrouille pour la journée avec notre voiture de location. L’auberge nous décrit un joli parcours dans la montagne avec une promenade d’une heure pour arriver à des thermes naturelles. C’est très tentant! Cf le plan à regarder

Nous nous retrouvons sur une route type piste. Comme la veille, les paysages sont très jolis en cette période d’automne. Nous faisons un stop pique-nique sur une plage donnant sur le lac Lacar. Les enfants se défoulent bien en courant et réalisant des missions inventées pas Stéphanie. Ils courent, ils courent et ils en ont besoin. Le cadre est très agréable. Évidemment, il n’y a personne. Nous profitons de la vue sur le lac et les montagnes sous un beau soleil éclatant. Ensuite, nous continuons notre route et arrivons à la frontière chilienne. Nous restons en Argentine mais suivons la frontière. Le rangers nous donne les indications pour aller aux thermes situées au bout d’un chemin de montagne de 12km. Précaution d’usage, rouler doucement, faire attention. Il nous demande le type de voiture que nous avons et nous nous renseignons sur le parking etc. Nous restons vigilants car nous sommes quand même bien loin de tout et hors saison!

Le chemin de montagne est de plus en plus secouant, mais assez bien tracé. Nous passons donc les flaques de boue et autres ornières tout doucement. Mais au bout de 10 km, nous nous retrouvons face au Rio Enqui (cf le plan) . Le premier réflexe, c’est de se dire qu’on laisse la voiture là et nous continuons à pied. Mais il n’y a pas de pont. L’eau est vraiment froide, pas profonde mais froide. Un panneau indique « passez avec précaution ». Ok! Seb décide d’y aller avec la voiture. La route passe vraiment par là. Nous ne sommes pas fiers mais cela passe assez tranquillement. Le parking pour la balade des thermes se trouve un peu plus loin.

Nous marchons pendant une heure dans la forêt. Nous longeons le Lac Enqui, mais cela monte et descend tout le temps.

Enfin, nous arrivons à « Las Termas ». C’est juste magique! Un ruisseau coule au milieu de nulle part. Nous décidons bien sûr d’aller nous baigner car la vapeur se dégage de la rivière. Nous nous installons dans des petits bassins créés par des barrages de pierre et profitons de l’eau chaude. Suivant les étages, l’eau est plus ou moins chaude. C’est au choix. Les parfums sont étonnants. C’est comme si nous nous baignions dans du thé. La végétation est chauffée par l’eau. De l’argile est accessible en creusant un peu. Nous en profitons pour nous badigeonner le corps. Un vrai délice! Nous sommes dans un spa 100% naturel en pleine nature. Génial!

Nous décidons de ne pas repartir trop tard car nous avons tout le trajet retour à faire.

Nous marchons de nouveau d’un bon pas pendant une bonne heure. Et c’est parti! Première étape : retraverser la rivière mais dans l’autre sens. Seb demande le silence dans la voiture et on y va. 10 mètres, 20 mètres et stop. Un caillou plus gros que les autres bloque la voiture. Sans élan, la voiture cale tout de suite. Seb essaie de redémarrer la voiture 3 fois, et c’est l’horreur…

Le moteur est noyé et l’eau commence à pénétrer par les portières. Seb sort par la fenêtre en espérant pousser la voiture. Mais c’est impossible entre le courant et les cailloux. La voiture est immobile. L’eau bien froide arrive au niveau des genoux.

Nous quittons tous les quatre le navire pour rejoindre la rive. Seb court chercher des secours ayant aperçu à l’aller un camping et une maison forestière. Mais l’endroit est désert. Il revient sur ses pas et décide de traverser la rivière à pied car nous savons que sur le parking il reste une voiture. Mais la voiture est vide, la famille n’est toujours pas revenue de la balade.

Nous sommes dimanche soir 19h, le soleil se couche, la voiture est au milieu de la rivière et la première habitation est à plus de 12km. Nous attendons le passage du 4*4 garé sur le parking. Dès que nous apercevons leurs phares allumés, c’est le réconfort pour toute la famille. Immédiatement, il passe la rivière, nous donne une corde que Seb va accrocher à la voiture. Nous tractons le véhicule hors de l’eau. Stef et les enfants montent dans le gros 4*4 au chaud. Seb remonte dans la voiture avec de l’eau jusqu’aux pédales. Nous espérons ramener la voiture 12 km plus loin chez le Rangers. Mais c’est vite dangereux car il fait nuit et la voiture n’a plus que le frein à main pour ralentir. Nous garons la voiture sur le bas coté et rentrons tous dans le 4*4. Voilà, tout le monde va bien mais il reste à s’occuper du remorquage de la voiture et nous devons annoncer la mauvaise nouvelle à l’agence de location. Il est 22h…

5 réflexions au sujet de « Eaux chaudes puis eau froide, trop… »

  1. Ouais ca sent la finale de koh-lanta tout ca!! je suis sur que seb avait pris l’assurance pour la voiture, par contre faut pas leur dire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *