En Décalage

Le mois d’octobre

Le rythme commence à être plus supportable! Les réunions se tassent. Nous sommes mieux organisés, moins happés par les contraintes professionnelles. Maintenant que nous avons un peu plus de temps devant nous, nous réfléchissons davantage. Peu à peu, nous parvenons à nous projeter mais nous ruminons…

Le mois d’octobre va être le mois des remises en question…

Nous sommes bel et bien partis et nous sentons maintenant certains décalages entre nous et les autres, nous et notre quotidien, nous et le quotidien des autres. Notre absence pendant un an se concrétise. Nous avons loupé des choses, des liens se sont crées et comme nous n’étions pas là pour le voir et pour le vivre, c’est seulement aujourd’hui que nous prenons conscience de notre absence. Il va falloir reprendre ses marques.

Pas facile parfois de se sentir un peu étrangère face aux personnes dont nous nous sentions pourtant si proches. C’est donc au mois d’octobre que nous vivrons quelques décalages et des réajustements.

6 réflexions sur « En Décalage »

  1. Il y a des amis que l’on ne voit qu’une fois par an, ou tous les 2 ans (ou plus)…!
    Et à chaque fois, c’est comme si on ne s’était pas quitté. 🙂
    C’est pas mal aussi un peu d’éloignement, ca permet de relativiser les choses importantes ou pas, les personnes qui comptent ou pas.

    On verra combien de temps vous resisterez avant de « ressombrer » (mais non…) dans le train-train quotidien. Mais maintenant, vous avez qqc qui peut vous guider et vous aider à justement ne pas vous faire happer par l’ambiance locale : consumérisme à gogo (je suis bien placée pour en parler… 😉 ), relations superficielles ou interessées (ça, il n’y a pas de raison qu’il y en ait plus qu’avant)…
    Chacun trouve sa contribution au monde, à la société : écoute, association, entraide… pour donner un peu de sens à sa vie (les enfants, c’est bien, mais il ne faut pas en faire des Tanguy non plus!).

    Yes!!!!!! Il neige, c’est juste magnifique : la vie est belle

    Anne-Marie & co

  2. un p’tit truc : vous avez imprimé votre livre, genre book? C’est juste génial de tourner les pages, de commenter à plusieurs ou pas. Pas pareil que le cadre numérique, plus « réel ».

    Anne-Marie, avec plus de 30 albums, mais sans tour du monde!!

  3. Je suis sûre que c’est de bonnes remises en question dont il s’agit… en effet la vie continue de tourner quand on est plus là. Mais je pense que si ménage il y a à faire, il s’agit d’un bon ménage, ne reste que la substantifique moëlle !!
    Imaginez ce que c’est quand on s’expatrie (comme nous) pendant (plus de ) 8 ans !
    Pas mal de décalages au RV, tu ne peux pas garder contact avec tout le monde, le tri se fait, au fil du temps, naturellement … et je trouve qu’on a
    quand même gardé contact avec pas mal de vrais copains … alors si la quantité n’est pas au RV et que ça reste frustrant, c’est déjà mieux que rien…
    Alors que vous, vous allez avoir le temps de re-créer les liens, si distendus ils sont , et que vous estimez que ça vaut le coup.

  4. Oups ..
    Déjà que c’est le retour qui me le faisait le plus peur !!!
    Mais après tout c’est avec ce recul que vous saurez prendre les bonnes décisions, s’il y en a à prendre..
    Bon courage !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.