En route pour Lombok

Mercredi 2 septembre

Réveil à 6h, petit dej et pick up de la Permata Cie. La journée va être longue. Trajet en bus jusqu’à l’embarcadère de Patang Bay pour prendre la bateau. Ambiance ferry, attente dans le café du port, Puis embarquement. Nous trouvons au dernier étage du bateau un banc pour tous les 4. Mais pas de dossier pour se reposer. Ce n’est pas vraiment confortable, surtout pour 4h de trajet. Nous sortons l’Ipod pour passer le temps. Le trajet semble long. Nous mangeons quelques fruits car l’estomac se réveille. Nous craquons pour un paquet de chips et un paquet de gâteaux en guise de déjeuner. Seb fait la connaissance d’un canadien anglophone vivant à Londres. Il effectue lui aussi un tour du monde. Ils discutent longuement, échange les tuyaux, leurs avis. Le canadien fait remarquer qu’il rencontre beaucoup de français pendant son voyage. Il considère les français comme des grands voyageurs. Dans ce bateau, beaucoup de jeunes ne sentent pas la rose. Leurs vêtements sont sales et nous laissent penser qu’ils font un peu comme nous. Ils voyagent depuis plusieurs mois. D’ailleurs nos vêtements sont de plus en plus sales aussi, malgré les lavages à la main. Une vraie lessive va bientôt s’imposer.

Nous arrivons enfin sur l’île, mais nous attendons que le débarcadère soit libre. 1h dans la rade à patienter… Une heure de trop. Nous sentons la fatigue et le manque de patience. Il est temps de se poser à l’hôtel. Il est 3 heures de l’après-midi. Nous reprenons un bus qui nous emmène à Sengigi : destination finale. 2, 3 virages et toute la famille s’endort! Tant pis pour les paysages qui s’offrent à nous. Le bus nous dépose devant l’agence Permata. A nous de trouver l’hôtel réservé. Par chance, il n’est qu’à 200m. Nous y allons avec les sacs sur le dos. La piscine est agréable. Nous hésitons à prendre la chambre qu’ils nous proposent juste à coté de la piscine (bruit, musique lancinante des hôtels). Finalement, nous acceptons car c’est plutôt sympa d’avoir seulement un mètre à faire pour faire trempette. Baignade, repos, il pluviotte. Le temps n’est pas super. Mais il ne fait pas froid….

Le soir, nous sortons dîner dans le centre à deux cents mètres de l’hôtel, au Bumbu. Resto aux lampions jaunes & rouges , aux guirlandes lumineuses et aux murs vert gazon. Super! Seb mange un green curry (plat thaï) et Stef des calamars revenus dans une bonne petite sauce à l’ail & au gingembre. Mathéo ne mange pas, presque rien! Étonnant! Il est crevé. Il dort sur la table. Il est 21h30, tout le monde n’aspire qu ‘à une seule chose : DORMIR! Extinction des feux….

Jeudi 3 septembre

Nous avons super bien dormi! Mais l’odeur des gâteaux au Durian, achetés la veille et planqués dans le frigo nous rattrape! C’est une infection! Merci Seb et ses expériences! Le Durian, fruit à pointes dégage une odeur nauséabonde, une odeur de médoc… Nous allons les jeter dans une poubelle à l’entrée de l’hôtel, le plus loin possible de notre bungalow. C’est assez drôle! Puis nous allons prendre notre petit déjeuner près de la plage. Il fait gris, il pleut par intermittence. Nous allons en profiter pour faire travailler les enfants. Plus de 2h de travail, un exploit depuis notre départ… Il faut systématiquement se fâcher que ce soit avec l’un ou avec l’autre. Les enfants travaillent face à la mer. Puis, nous nous réfugions sous une paillote car il pleut un peu plus. Pendant ce temps là, Seb va au cyber café pour mettre à jour le blog, transférer les photos. Cela lui prend 2 heures. Nous étions en retard.

A midi, nous rentrons au bungalow. Petits jeux de cartes au bord de la piscine, petits rayons de soleil, mais très vite rattrapés par la pluie. Les enfants se baignent dans la piscine. Nous ne regrettons pas du tout l’emplacement du bungalow car depuis notre terrasse, nous pouvons les regarder s’amuser. Ils jouent gaiement…. Bonne entente fraternelle. C’est chouette!

Le midi, resto type italien, avec aussi une belle carte de fruits de mer. King Prawn et Calamars sont commandés. Un régal… Nous visitons un peu Sengigi, son petit centre ville et sa plage. C’est super calme, un peu surprenant.

Sengigi est connu pour être la station balnéaire de Lombok, mais nous sommes déjà en septembre et nous ne croisons qu’une dizaine de touristes sur toute la plage. Idem dans les restos. Y’a pas foule. Nous nous promenons longuement sur la plage jusqu’au coucher de soleil.

Pour le soir, nous avons repéré un resto juste en bordure de page. Le Coco Loco. Aperçu l’après midi, nous nous réjouissons d’y aller pour la soirée. Nous prenons un taxi pour aller plus vite (0,4€ la course). Mais une fois sur place, c’est la déception. Les groupes électrogènes tournent à plein régime car il n’y a plus d’électricité. Le bruit est vraiment génant. Nous allons voir le restaurant voisin tenu par un Italien : Le Lotus Bay View, moins de bruit et tout aussi bien situé. Ouf, nous nous en sortons bien…

Mais, Mathéo ne se sent vraiment pas bien. Nous avons un doute sur sa température. Ils s’endort à table. Nous rentrons dans la chambre, vérifions et il a 38,5°. Pas d’autres symptômes, à part un peu mal au ventre. Stef lui donne une douche pour le refroidir un peu et prépare Aspirine & paracétamol pour la nuit. Stef se réveille 2 ou 3 fois dans la nuit, douche Mathéo dont la température est montée à 39,5!!! il vomit. Mais il se rendort…

3 réflexions sur « En route pour Lombok »

  1. Bonjour!!
    Ici le temps est mitigé…Vos photos sont toujours aussi belles…
    Bon courage et surtout bon rétablissement à Mathéo! Emma et Mathéo ont l’air d’être courageux (les parents aussi évidemment)
    bises

  2. Sur wikipedia :

    « Le durian a un goût très subtil dont la base serait un camembert au lait cru à point avec des nuances d’ananas et d’ail, et dégage une odeur particulièrement forte considérée par beaucoup d’Européens comme peu agréable, souvent comparée à celle du vomi. »

    « En 1856, le naturaliste britannique Alfred Russel Wallace donne une description des saveurs du durian :

    « Les cinq quartiers du fruit sont d’un blanc soyeux au dedans, et sont constitués d’une texture à la pulpe ferme de couleur crème, contenant environ trois noyaux chacun. Une crème riche au goût prononcé d’amande donne le meilleur aperçu du durian, mais il y a parfois des apparitions occasionnelles d’une saveur qui rappelle une crème au fromage, une sauce à l’oignon, du xérès et d’autres plats incongrus. »

    Quelle idee Seb !!! Y a as pire hihihi.

    J’espere que Matheo va mieux. Indigestion alimentaire? Un truc n’a pas du passer.
    Bisous et Courage.

  3. Bonjour Emma
    J’espére que tu t amuses bien!
    Nous on s’amuse bien chez monsieur Dupuy. et bon voyage et travaille bien 🙂
    Dommage que tu ne sois pas avec nous c très bien.
    Amuse toi bien et bonne plongée
    xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *