Factory 798, Train et Xi’An

Factory 798

Jeudi 13 Août ,

Dernier jour dans notre hôtel à Pékin, Rangement des affaires dans nos sacs, petit déjeuner avec des petits gâteaux achetés dans une boulangerie. Il nous aura fallu une semaine pour prendre nos marques et découvrir des petites pâtisseries. Nous avions l’habitude d’acheter le petit déjeuner dans la superette à l’angle de notre rue. Nous laissons les sacs à l’accueil puis nous nous dirigeons vers un nouvel espace d’art : Factory 798.

Cette endroit accueille et organise des événements culturels et artistiques. Des centaines de hangars désaffectés d’une ancienne usine de production d’électricité a été investi par l’art contemporain. Nous passons de galeries en ateliers d’art. Ici sont rassemblés de nombreux artistes chinois célèbres. Nous visitons le fameux hangar 798 Art Space où nous trouvons un vaste espace d’exposition ainsi qu’un café assez branché, joliment décoré pour lequel nous optons pour le déjeuner. A l’intérieur un espace canapé blanc aux coussins jaunes et verts avec de jolies tables basses, ainsi que des compteurs électriques repeints de toutes les couleurs. Quelques objets de brocante dont un ancien téléphone rouge et quelques sculptures laquées. Un très bel endroit! C’est notre premier déjeuner occidental: Pizza, Penne à la carbonara, Salade Caesar et Curry de Bœuf. Nous nous régalons car nous goûtons à tous les plats avec un couteau et une fourchette. Nous faisons la connaissance d’une chinoise et de son frère originaire du nord de la Chine et qui vit actuellement à Hongkong. C’est elle qui lance la conversation. Nous passons un très bon moment ensemble. Nous parlons de notre ressenti par rapport au chinois et à la Chine. Ils semblent être très contents de parler avec nous. Des chinois ouverts pas si introvertis finalement.

Puis nous continuons notre visite avec l’UCCA (Ullens Center for Contemporary Art)? Nous y trouvons les plus belles pièces de la collection du Baron Belge Guy Ullens. Le tout étant aménagé par l’architecte Français Jean-Michel Wilmotte. Collection étonnante : nous visitons une salle avec cinquantaine de drapeaux hissés bougeant grâce à l’air dispensé par des ventilateurs. Sur les drapeaux, des portraits d’enfants chinois en noir et blanc. Une œuvre mobile, bruyante, changeante qui ne nous a pas laissée indifférents. Puis dans une autre salle, sur des écrans géants une projection de jeu vidéo. Est-ce une œuvre d’art? A chacun d’apprécier ou non…Une bonne journée où nos mirettes ont été plus que sollicitées.

Nous sommes rentrée à l’hôtel avec les embouteillages. Nous avons récupéré nos bagages, pris un taxi direction gare ferroviaire.

Nous arrivons à la gare et là nous sommes regardés avec insistance par des centaines de chinois des pieds à la tête. Un peu comme des extra terrestres. C’est surprenant! A croire qu’ils n’ont jamais vu d’occidentaux pour certains. Nous sommes un peu comme le spectacle de la gare. Nous en rigolons et attendons patiemment notre train. Nous trouvons une gare bondée à l’intérieur comme à l’extérieur. Mais l’organisation est impeccable, avec notre numéro de Train, l’heure du départ, nous nous y retrouvons dans ce brouhaha. Nous cherchons de quoi dîner: Seb ramène des sandwichs à l’omelette, des petits pains blancs fourrés à l’oignon, ainsi qu’un plateau de riz à légumes épicés. Quand nous sortons les baguettes, c’est l’inspection générale. Les chinois hallucinent! C’est l’heure de rejoindre notre quai et de trouver la voiture N°12 du train. Nous nous réjouissons de dormir dans le train. C’est une première pour nous. Le train part à l’heure voire en avance. Nous nous sentons super bien dans notre cabine pour 4 personnes : clim, couettes douces et agréables. Les enfants sont ravis, leurs petits yeux brillent. Ils vont dormir dans les couchettes supérieures : le rêve! Petit jeu du moment : je monte, je descends, je passe d’une couchette à une autre. Ils se mettent en pyjama et gros dodo. Nous profitons des paysages dans la nuit. Notre voyage en train nous fait prendre plus conscience des distances. 11 heures de train pour atteindre Xi’An, ce n’est pas tout près…

Xi’An

Vendredi 14 août :

Réveil vers 6 heures avec l’envie de ne pas rater une miette des paysages au petit matin avec le lever du soleil. Nous découvrons la montagne un peu comme les paysages du Cantal, des champs de maïs, des tombes disséminées ici et là, des paysans déjà au labeur. Ici, la journée démarre très tôt. Puis nous arrivons à la gare. Nous en sortons avec du monde partout chargés comme des bourricots avec nos sacs à dos à l’arrière et à l’avant. Nous prenons un taxi qui nous dépose à l’hôtel. L’hôtel City XiAn Hôtel est très sympa, moderne et propre. Nous nous installons en faisant quelques lessives et mettons les enfants au travail. Nous allons déjeuner dans un resto spécialisé dans les bouchées vapeur. Nous commandons au hasard car tout est écrit en chinois. Nous ne sommes pas déçus, c’est très bon. Nous retournons à l’hôtel par une galerie marchande qui n’a rien à envier au printemps Haussman. Les prix sont exorbitants. Qui achète dans ces boutiques?

Nous passons à l’agence de l’hôtel pour organiser notre excursion du lendemain à savoir la visite de l’armée enterrée. Nous réservons un taxi privé pour la journée.

Nous profitons du confort de la connexion Internet de l’hôtel pour nous connecter, regarder les emails et poster nos billets sur le blog. Ce fut l’occasion d’avoir Juliette de Saigon et Emma de San Fransisco en chat. Super Sympa de pouvoir échanger ainsi.

3 réflexions au sujet de « Factory 798, Train et Xi’An »

  1. humm!Les appartements ravioli version chinoise, c’est quand même mieux que chez nous.
    Bon on ferme les yeux sur les carcasses transportées dans le coffre de la Simca 1000.
    A la vue des photos on a qu’une envie c’est de croquer ces gros dim sum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *