Hot Water Beach

Vendredi 19 mars

La nuit a été relativement calme avec seulement quelques bruits de voiture en pleine nuit. Seb a tout de même dormi avec un sommeil léger et pas complètement détendu. Le matin, en nous réveillant, nous constatons quelques voisins sur le parking. C’est marrant! Mais, nous ne recommencerons pas l’expérience du camping sauvage en ville. C’est certain, nous préférons la campagne ou les bords de lacs.

Nous avons un bout de route à faire aujourd’hui. Nous continuons notre remontée vers le nord. L’objectif est de se rapprocher de la presqu’île de Coromandel. Rapidement, nous constatons que la route n’est pas très jolie. Nous comparons avec les paysages de l’île du sud qui étaient toujours splendides et très variés. Nous roulons gentiment mais la route est très sinueuse. Nous serons contents de nous arrêter. Nous faisons une pause en front de mer à Whiritoa. La plage est magnifique avec sable blanc, falaises et mer émeraude. Les surfeurs se régalent sur les beaux rouleaux blancs.

Nous continuons notre route jusqu’à Hot Water Beach. Là, l’activité des vacanciers dépend de la marée. Et aujourd’hui, la marée basse est prévue à 16h41. Nous décidons de déjeuner, il est déjà 14h. Puis, nous allons louer des pelles car ici, sur cette plage, c’est l’outil indispensable. Elles ne vont pas nous servir à construire des châteaux de sable ni à trouver de l’or. Quoique… Elles vont nous servir à creuser notre piscine naturelle d’eau salée.

En fait, à marée basse, des parcelles de plage sont chaudes, alimentées par la roche volcanique se trouvant pas très loin en-dessous. En creusant un joli bassin et en profitant de l’eau de mer, il est possible d’avoir sa propre piscine d’eau de mer, chaude, voire brûlante à certains endroits. Effectivement, en creusant un peu, nous découvrons rapidement des endroits avec du sable chaud. Nous devons encore attendre que la marée descende.

En final, nous squattons un bassin creusé par des touristes allemands. Nous les aidons à consolider les bords et profitons de l’eau chaude. Mais dans « notre » piscine, il n’est pas possible de se baigner partout car l’eau est trop chaude. C’est vraiment très étonnant. On peut véritablement se brûler.

Bref, l’ambiance est conviviale. Une centaine de touristes équipés de pelles creusent des trous sur la plage pour faire des piscines d’eau chaude…

En fin d’après-midi, nous allons vers Cathedrale Cove, un ensemble de falaises et d’arches tombant dans l’océan. Nous commençons la promenade mais rapidement, nous préférons l’écourter. En effet, la balade dure 1H30, il est tard et nous sommes en tongs, pas vraiment équipés pour ce genre de marche. Nous préférons rejoindre les petites balades environnantes pour profiter des plages et des falaises.

Enfin, ce soir, nous allons au camping : une bonne douche chaude est nécessaire pour tout le monde après la baignade dans la mer…

Une réflexion au sujet de « Hot Water Beach »

  1. le camping sauvage en ville engendre effectivement qque fois des surprises… cf ce qui nous est arrive (le petit nem) en Australie…. jpeux vous dire que c’est bien flippant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *