La Paz

Mardi 15 juin

C’est la première fois que la nuit dans le bus fut si désagréable. Il y a fait froid, les toilettes étaient inutilisables, des réveils incessants avec la lumière lors des pauses du chauffeur. Bref, nous n’avons pas beaucoup dormi.

Mais l’arrivée à La Paz est magique et surprenante. Il fait encore nuit noire mais des milliers de lumières scintillent telles des petits lampions éclairant toute la ville et les alentours sur les flancs de la montagne.

Nous quittons Mylène, Christian et Théo et prenons le taxi avec Cyril. Nous essayons notre première adresse, l’hôtel Republica. Ouf! Il y a une chambre de libre pour nous. Elle sera prête pour 7h. C’est parfait! Nous patientons tranquillement à l’accueil. Il y fait frais malgré un poêle chauffant la pièce.

Nous nous douchons et nous nous reposons un peu avant de prendre un petit dej sur place.

Nous sommes dans une très jolie maison coloniale avec plusieurs patios pavés et un petit jardin ensoleillé derrière notre chambre. L’hôtel est central et très agréable. Nous apprécions un peu plus de confort.

Puis, nous partons à la découverte de La Paz. Dès les premiers mètres, nous constatons le mélange des cultures. La tradition avec les chapeaux, bonnets, ponchos et le costume cravate. Nous sommes près des bâtiments gouvernementaux et les minorités en font clairement partie. Jusqu’à présent, les personnes en tenue traditionnelle que nous avions croisées étaient plutôt pauvres et vivaient à la campagne. Ici, ce n’est pas le cas. Cela fait plaisir!

La ville grouille de monde, de voitures (surtout de taxis), de mini vans et de Micros (petit bus) bruyants et polluants. Nous sommes à la Ville!

Nous flânons et allons nous perdre dans les ruelles près du marché.

Ensuite, nous nous dirigeons vers le Musée de la Coca. Depuis quelque temps, il nous arrive de prendre soit des feuilles de Coca que nous mastiquons dans le coin de la bouche, soit sous forme d’infusion. Les feuilles de coca peuvent nous aider à mieux vivre l’altitude et diminuent le mal de tête. Dans le musée, nous prenons conscience de l’importance de cette plante dans la culture bolivienne à la fois pour les paysans, les mineurs et tous les autres travailleurs. Même si, avec une certaine variété de feuilles, nous pouvons fabriquer de la cocaïne, il est indispensable de laisser libre la circulation des feuilles pour son usage traditionnel. Le Musée est très instructif pour nous tous!

Après l’épisode culturel, nous nous installons dans un petit restaurant The pot colonial, à l’étage, donnant sur la rue. Ils nous offre une vue discrète sur l’activité locale et touristique. L’adresse est très agréable autant pour sa déco chargée d’antiquités, que pour ses plats traditionnels que nous dégustons avec régal.

Dans l’après-midi, la fatigue se fait évidemment sentir après cette très mauvaise nuit. Alors, nous rentrons tranquillement vers l’hôtel pour nous reposer. C’est une excellente adresse! Nous y sommes bien installés. La chambre est grande et séparée en deux pièces, un coin pour les adultes et un autre pour les enfants. De plus, nous donnons sur des petites cours intérieures en pierre avec tables et chaises, fauteuils à bascule et transats en bois. Là, nous pouvons faire travailler les enfants dans de bonnes conditions. Le soir, nous n’avons pas le courage de ressortir, nous dînons donc sur place dans une cafétéria attenante à l’hôtel.

Une réflexion au sujet de « La Paz »

  1. Bonjour,
    Super d’avoir le temps d’aller sur le site de Choquequirao…je vois que l’hôtel Republica vous a aussi plu, tant mieux…et que le bus Sucre -La Paz laisse par contre aussi des souvenirs un peu plus négatifs…
    Quelle chance d’avoir été à Cuzco pour leur fête du Soleil !!!
    Bonne suite péruvienne,
    Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *