La Vie sur les Motus

Dimanche 28 Mars

Depuis notre arrivée à Maupiti et en discutant beaucoup avec Gérard, nous découvrons et comprenons les difficultés rencontrées pour vivre en Polynésie, sur des îles au milieu de nulle part. L’eau est un problème important. Aussi, chaque maison a sa grosse cuve pour récupérer l’eau de pluie. Cette eau sert pour les douches et la cuisine, mais reste impropre à la consommation. Dans le sol, on peut aussi trouver de l’eau douce en creusant un puits, même au milieu de l’océan. Celle-ci sert aux cultures des motus. Sur l’île principale, on rencontre quelques sources grâce à la montagne en son centre. Mais il existe une seule source d’eau potable. Aussi, il est possible d’installer un dessalinateur mais il faut de l’énergie. Sur l’île, l’eau est distribuée entre 6h et 8h du matin et seulement pour la douche.

La majorité de l’électricité est créée à partir de pétrole. Les éoliennes et les panneaux solaires font petit à petit leur apparition. Notre pension sera bientôt autonome de ce point de vue-là mais il faut du vent et du soleil. Et contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas toujours le cas. Alors le diesel servira en secours.

Pour tout ce qui est construction, l’alimentation, les biens de consommation, il faut importer, acheminer. C’est donc compliqué, long, cher car il y a beaucoup de taxes.

En dernier point, les cyclones et autres tsunamis. C’est une inquiétude permanente sur ces petits îlots qui ne dépassent pas plus de quelques mètres de haut. Ce début d’année a été rude pour les locaux. Ils furent confrontés à un cyclone important et 2 alertes Tsunami. La météo fut particulièrement capricieuse en janvier et février.

Bref idyllique, paradisiaque, oui, mais seulement pour les touristes!

Aussi, ce matin nous partons pour notre dernière exploration snorkling sur ce motu. En effet, nous partons à midi pour une autre pension. Nous logerons chez Maupiti Résidence.

A midi, nous faisons le transfert en bateau jusqu’à l’île principale et une voiture vient nous chercher au débarcadère. Il n’y a qu’une seule route faisant le tour de l’île. Nous ne devrions pas nous perdre.

Nous sommes dimanche, les magasins sont fermés. Nous grignotons donc ce midi.

L’arrivée à Maupiti Résidence est magique. Le cadre est extraordinaire. 2 bungalows en bord de plage avec une magnifique eau transparente. Les cocotiers nous font l’ombre nécessaire. La pension est vraiment faite pour bien accueillir ses hôtes. Spacieuse, belle terrasse en teck, douche extérieure, kayaks, jeux pour enfants, catamaran, planche à voile, quad, vélos, machine à laver etc etc.. Tout est à disposition. Il y a même le wifi gratuit. Génial non? Surtout que nous sommes dimanche, idéal pour avoir la famille et les amis en ligne!

Rapidement, nous nous retrouvons dans le lagon bleu et profitons de la douceur de vivre.

En fin de journée, Mathéo et Seb partent faire quelques courses en vélo. Le tour de l’île fait 10 km. Il n’y a qu’une côte, mais c’est une bonne montée. En fin de journée, nous faisons rapidement la connaissance de nos voisins, deux couples avec enfants résidents à Tahiti. Nous papotons chaleureusement! Les enfants sympathisent et ne se quitteront plus du séjour.

Une réflexion sur « La Vie sur les Motus »

  1. Merci de nous rappeler que toutes les commodités dont nous bénéfissions au quotidien ne sont pas le mêmes partout… comme quoi on ne peut vraiment pas tout avoir (paradis ou commodités?).
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *