Le Marché de Tarabuco

Dimanche 13 juin

Ce matin, c’est avec Isabel et Joachim que nous prenons un bus pour aller au marché de Tarabuco. Tous les dimanches matins, se tient ce célèbre marché connu dans toute la Bolivie. Le village se trouve à une soixantaine de kilomètres de Sucre. Pour cette occasion, les indiens Yamparas et Tarabucos arrivent des environs avec leurs marchandises. On les repère à leurs chapeaux différents selon leur région mais aussi à leurs superbes habits rouge et orange ou violet et noir. Certains portent le montera en cuir noir, sorte de casque presque militaire. Sur les étals, nous trouvons des monticules de chaussures ou sandales en pneu recyclé, des awayos, tissus carrés servant à transporter des marchandises ou des bébés, des ch’uspas, petits sacs ou l’on range des feuilles de coca, des ph’ullus, des couvertures à mettre sur des lits. L’endroit est vivant et coloré. Le marché central avec ses fruits et légumes est l’endroit le plus typique du village.

Dans les petites ruelles, nous tombons sur un forgeron, actionnant son énorme soufflet. Ici, tout est très artisanal. Nous avons l’impression de remonter plusieurs années en arrière. Cet homme est souriant et très sympathique. Nous le regardons faire, un peu avec admiration et respect. Il confectionne une hache avec beaucoup de patience.

Au marché, nous y retrouvons le couple d’écossais avec lequel nous papotons un peu. Nous nous donnons rendez-vous pour le dîner. Là, nous prendrons le temps de discuter ensemble.

Stef repart les bras chargés: écharpes, nappes, sacs… Les enfants aussi. Emma s’est achetée une écharpe, des gants colorés mais aussi quelques petits cadeaux pour ses amis. Mathéo n’est pas reparti les mains vides. Il s’est acheté une banane et quelques cadeaux légers pour les copains.

Bref, tout le monde repart contents de sa virée. Dans le bus du retour, Stef fait la connaissance de deux versaillaises, Hélène et Lenaïg parties huit mois en voyage. Elles ont voyagé en train et ont donné trois fois de leur temps en tant que bénévoles. C’est toujours très intéressant de rencontrer des personnes aux parcours et aux projets divergents. Il est 15h et nous sommes de retour à Sucre. Nous allons à l’Alliance française pour grignoter un bout. Là, nous sommes surpris d’y retrouver Cyril. Il devait partir pour un trek de trois jours qu’il a finalement annulé. Nous sommes tous contents de faire un petit bout de chemin encore ensemble. Il prendra donc le même bus que nous lundi soir pour La Paz.

Stef laisse Seb et les enfants regarder le match et profiter de la connexion internet pour publier les posts du blog. Elle rentre se reposer à l’hôtel et bouquiner sur la terrasse au soleil. Elle souhaite profiter des températures clémentes et emmagasiner un peu de chaleur avant de regrimper en altitude demain.

Vers 19h30, nous avons rendez-vous avec le couple d’écossais sur la place du 25 mai pour le dîner. Nous dînons dans un petit café sympa. Pas facile de passer de l’espagnol depuis plusieurs semaines à l’anglais. On s’emmêle un peu les pinceaux.

Nous échangeons sur notre itinéraire, les futures visites, les manques, les ptits malheurs …

C’est vraiment agréable car ayant vécu à peu près les mêmes choses que nous, nous nous comprenons parfaitement. Les enfants sont un peu laissés de côté, c’est donc un peu moins drôle pour eux. Nous ne tardons pas à rentrer car toute la famille est fatiguée.

Une réflexion au sujet de « Le Marché de Tarabuco »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *