Little Penguins

Vendredi 5 février

 Ce matin, nous visitons la côte près de Eaglehawk Neck. Il y a plusieurs sites remarquables, dont un blowhole, une sorte de trou d’eau. Les vagues s’engouffrent dans un chemin de roche, puis l’eau est expulsée vers le haut. Beaucoup de bruit, de la puissance! Et la roche est creusée jour après jour. Ensuite, nous arrivons devant une belle arche en front de mer. Elle aussi fut creusée par la houle. Et nous finissons par le Devil Kitchen où la falaise a été érodée sur une bonne centaine de mètres.

Nous prenons la route vers le Nord. Le temps est encore maussade, 17° et le ciel est bien gris. Nous essuyons même quelques gouttes sur le pare-brise. Nous prenons un raccourci via un chemin de terre traversant une forêt et des champs. Les paysages paraissent jolis, mais un peu de soleil changerait les paysages. Nous rejoignons une route côtière sur plusieurs kilomètres. Nous nous y arrêtons et pique- niquons sur un promontoire surplombant une très belle plage. Mais nous restons dans la voiture car le vent souffle fort et la mer est démontée. Un air de Bretagne?Nous arrivons à Bicheno et posons nos bagages au Bicheno at the Bay. Nous avons un grand cottage tout en bois vraiment confortable. Le tarif est un peu élevé 180$, mais on se laisse tenter car vu le temps, nous souhaitons un peu de confort pour nous sentir comme à la maison. Nous ferons des économies sur le reste…

Comme le cottage est spacieux, nous pouvons nous installer correctement pour faire travailler les enfants.

En ce moment, Ils sont tous les deux bien efficaces dans leur travail. Il est clair que la régularité paie. Mathéo fait de gros progrès en français. Après les conjugaisons, il travaille les COD, COI, CC de temps, de lieu …. Tout un programme!

Il est 21h et nous nous habillons chaudement car nous partons dans la nuit noire avec nos lampes torches et frontales. Où partons nous? A la chasse? Nous longeons la mer et ouvrons grand nos oreilles à l’affût du moindre signal, du moindre bruit suspect. Nous cherchons des little penguins: des petits pingouins. C’est une espèce très rare que nous trouvons dans 4 ou 5 endroits en Tasmanie. Nous sommes seuls, tous les 4, au milieu d’une petite forêt en bord de mer, à fouiller sous les buissons. Tout d’un coup, nous entendons un petit couinement. Nous nous regroupons en silence et éclairons tout doucement sous le buisson. Nous apercevons 2 petits pingouins immobiles, un peu apeurés. Nous faisons en sorte d’être discrets, de ne pas trop les éblouir avec nos lampes car ils sont très sensibles à la lumière. Ils sont adorables, tout petits, environ une trentaine de centimètres. Nous avons vraiment de la chance car il paraît que c’est très difficile de les voir.

  Nous sommes ravis et les laissons tranquille. Nous continuons notre chemin et arrivons vers des rochers. Là , une petite forme ronde, noire et blanche se dandine doucement. Un autre pingouin isolé, bien visible, se déplace d’un abri à un autre. Il nous aperçoit et cherche refuge dans le buisson le plus proche. Nous cherchons ailleurs mais sans succès. Sur le chemin du retour, notre pingouin est encore là et il part dans l’autre sens. Nous le suivons jusque dans la forêt. Nous retournons voir les 2 premiers car ils nous font craquer. Et nous rentrons en passant par le bord de la route. Là, dans le jardin d’une maison, nous en voyons encore un. Décidément, nous avons le coup d’oeil. Car ils sont tout petits et très discrets dans leur trou creusé sous les buissons. Toute la famille a le sourire aux lèvres et de beaux rêves en perspective!

3 réflexions au sujet de « Little Penguins »

  1. Encore de magnifiques photos et commentaires, après la neige et le froid parisien il est bon de savoir que vous profitez pleinement de ces moments.
    A bientôt Nourédine (clin de Massy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *