Marché du Dimanche

Dimanche 18 octobre 2009

En ce dimanche, nous sommes à Chiang Mai. La ville n’est pas très grande, comparée à Bangkok. Nous décidons de visiter quelques temples et de trainer dans les rues. Rapidement, nous prenons un Tuk Tuk. Tout le monde adore et cela ne coûte rien (après négociation). Nous visitons le grand temple de Chiang Mai : Wat Phra Singh. Nous y aimons l’ambiance, la sérénité et le calme qui s’en dégagent, les décorations toujours très kitsch! Nous voyons un moine en pleine méditation. Il ne bouge pas et ne bougera pas. C’est impressionnant! Il est en position du Lotus. Des thaïs viennent faire des offrandes et en échange, ils reçoivent les prières des moines.

Nous traversons la ville pour trouver une agence de location de voitures. Nous nous renseignons pour en louer une à la semaine. Nous sommes ravis. C’est simple, clair et pas cher (par rapport à notre budget, cela nous revient à 24€ / jour). Les voitures paraissent neuves; elles sont très bien entretenues. Enfin, nous rentrons assez vite à l’hôtel car il fait vraiment très chaud. Le soleil tape fort. Heureusement, nous avons la clim dans la chambre. Ce n’est pas du luxe… Dans l’après-midi, séance scolaire pour les enfants et séance Skype pour toute la famille car nous sommes dimanche.

En fin de journée, nous allons au marché du Dimanche de Chiang Mai. En fait, il est à 50m de notre hôtel et il traverse toute la ville. C’est impressionnant! C’est la sortie du dimanche soir pour les locaux. Des kilomètres d’étals avec tout l’artisanat local. Le nord de la Thaïlande est le principal centre de production artisanale : sacs brodés, étoffes, boucles d’oreilles, colliers, chaussures, ….. Stef s’arrête tous les 5m. Elle ne sait plus où donner de la tête. Seb patiente en restant presque calme! L’ambiance y est vraiment bonne et familiale.

Soudainement, TOUT le monde s’immobilise. Silence total dans la ville! Nous sommes un peu surpris. On peut entendre une chanson des haut-parleurs de la ville. C’est l’hymne national. A la fin de l’hymne, le brouhaha du marché reprend de plus belle. Nous sommes loin des sifflements de la Marseillaise au Stade de France 😉

Pour le dîner, nous nous arrêtons aux différents stands. Nous choisissons des plats complètement inconnus que nous mangeons sur des petites tables basses en bambou improvisées sur le trottoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *