Cosmopolite

Samedi 17 Avril

Bon anniversaire Mathieu

Après un délicieux petit déjeuner avec américain, français, polonais et suédois autour de la table, nous partons pour une longue promenade dans les rues de Valparaiso. Maisons colorées, rues escarpées, collines densement habitées, fanfare animée, murs tagués: voilà un résumé de ce que nous découvrons ce matin par un ciel bleu azur et une vingtaine de degrés.

Tout ce chemin pour aller visiter la deuxième maison de Pablo Neruda. Nous suivons ses traces de ville en ville. Comme celle de Santiago, sa maison est richement décorée d’objets du monde entier.

bBiscornue, elle est sur plusieurs étages. Ainsi, elle offre une vue exceptionnelle sur le port de Valparaiso. Depuis sa chambre à coucher, il peut suivre l’activité des bateaux. Quel personnage, ce Neruda! Cela nous donne vraiment envie d’en lire un peu plus sur lui.

Stef ne peut s’empêcher d’acheter quelques uns de ses poèmes joliment illustrés. D’avance, elle se fait une joie de les afficher quelque part à la maison. Des couleurs comme elle les aime!

Puis, nous visitons le quartier afin de trouver el museo del cielo abierto. Dans ce quartier, nous devrions voir quelques fresques colorées. Mais nous ne sommes pas sûrs de les avoir trouvées. Effectivement, à Valparaiso, beaucoup de murs sont peints. Par contre, nous tombons sur des petits sièges en céramique devant de magnifiques maisons colorées. L’heure tourne et les estomacs gargouillent. Nous descendons dans la ville basse pour dévorer quelques sandwichs maison accompagnés de délicieux jus de fruits frais ainsi que des glaces artisanales. Une bonne adresse du Gdr qui existe toujours…Enfin!

Dans le resto, nous discutons longuement avec une chilienne qui engage la conversation lorsqu’elle lit sur le tee-shirt de Seb: Tous avec la famille Leblanc autour du monde!

Nous parlons mi-espagnol mi-français. Stef répond à tout prix en espagnol tandis que cette femme souhaite aussi pratiquer son français. Nous passons un agréable moment! Elle nous conseille d’aller au port et de nous approcher des magnifiques trois mâts, présents à Valparaiso pour le bicentenaire de l’autonomie chilienne. Nous prenons donc un taxi pour nous en rapprocher. Là, nous hallucinons. Des kilomètres et des kilomètres de queue! Les chiliens souhaitent visiter les bateaux ou faire une croisière dans le port. Nous fuyons cette foule et demandons au taxi de faire demi tour et de nous ramener dans notre quartier, le cerro concepcion. Nous sommes installés dans le super quartier branché de Valparaiso.

D’ailleurs, la famille Dagicour, famille de tourdumondiste est aussi passée par là il y a quelques mois sans que nous le sachions au préalable. En effet, cet après-midi, en lisant le livre d’or, Stef a aperçu leur petit mot. Le monde est une fois de plus bien petit!

Seb et les enfants rentrent et se reposent dans la chambre. Stef ressort avec musique sur les oreilles, bouquin de Luis Sépulvéda dans son sac et appareil photo en bandoulière. Elle apprécie cette petite escapade en solitaire. Les jours, les semaines et les mois avançant, chacun d’entre nous commence à avoir un peu plus besoin de se retrouver seul de temps en temps.

Stef se balade dans le quartier et découvre encore quelques allées très sympas. Les cafés, les restos, les boutiques n’ont rien à envier de celles de Paris. Elle s’assoit sur un banc, vue sur le port, avec du passage, des chiliens en balade et en week end. Le soleil chauffe son visage. Elle reste là pendant près d’une demi heure sans rien faire! Trop bon! Ne pas bouger, observer, buller!

Elle continue sa balade et rentre à l’hôtel car l’heure tourne et les enfants doivent travailler.

Le soir, nous sortons pour le dîner. Dans ce quartier, nous avons l’embarras du choix. Tout autour de notre hôtel, se trouvent de nombreux restos ou cafés. Mais, les tables sont vite pleines. Nous patientons gentiment à l’intérieur del desayunador, petit café spécialisé dans le petit déjeuner au vu de son nom. Quelques tables devraient se libérer. Un homme et sa fille nous proposent de se joindre à eux. C’est ce que nous faisons avec plaisir. Très vite, nous discutons de Valparaiso et de son histoire. C’est passionnant!

Stef est contente. Elle comprend tout et peut participer activement à la conversation. Le vocabulaire revient vite et la spontanéité aussi. Seb a une réelle envie d’apprendre et progresse à son rythme. Quant aux enfants, ils peuvent déjà dire quelques phrases simples. Ces trois derniers mois vont être très riches linguistiquement et humainement parlant

Une réflexion sur « Cosmopolite »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.