Que d’animaux!

Jeudi 22 juillet

Drôle de nuit! Assoupis mais pas complètement endormis. Le bateau nous a bien secoué une bonne partie de la nuit. Bercés, remués, réveillés tel fut le programme de cette nuit. Drôle de sensation au réveil. Heureusement, nous sommes assez en forme ce matin après un bon petit déjeuner toujours aussi copieux. Aujourd’hui, c’est Pancakes à la banane.

Nous partons vers la grande plage de sable blanc d’Española. Le temps est toujours couvert, le soleil perce un peu mais furtivement. Il faudra s’y faire. Heureusement, il fait plutôt bon de jour comme de nuit. Sur la plage, une bonne cinquantaine de Lions de mer se prélassent. Ils ont une préférence à s’entasser les uns sur les autres afin de garder un peu la chaleur. Les petits appellent leur mère. Ils sont trop mignons. Certains adultes grognent de temps à autre. Sur notre chemin, nous trouvons quelques lions de mer mal en point. Ils sont maigres et reposent sur le sable. Leur mère a disparu. Elle est certainement décédée. Ces pauvres bébés vont se laisser mourir car aucune mère ne les adoptera. C’est triste à voir!

Puis, en nous écartant sur les cotés de la plage, nous voyons alors des iguanes à cou rouge. Ils sont tranquilles et se laissent approcher de très près. C’est idéal pour les photos. Nous mitraillons, les adultes comme les enfants qui font des petits films avec leur ipod.

Aussi, nous observons quelques petits oiseaux qui sont, de même, très facile d’accès. Il n’y a pas ou peu de prédateurs aux Galapagos, ce qui rend l’observation animalière si agréable.

Ensuite, nous partons pour une séance de snorkling/kayak. Les enfants et Stef font du kayak dans la baie. Les lions de mer sont à portée de main. Nous crevons d’envie de les toucher et de les attraper. La corde au bout du kayak traîne dans l’eau. Pour les lions de mer, c’est alors l’occasion de jouer avec. Ils attrapent la corde, la mordille, nous font avancer puis reculer. Un parfait moteur pour les kayaks! Les enfants sont aux anges et ravis de leur longue promenade.

Nous déjeunons pendant que le catamaran met les voiles et navigue jusqu’à notre prochaine étape. Équipé de ses voiles blanches et vert bouteille, le catamaran est majestueux. Il avance à vive allure. Il est super stable dans la houle. C’est quand même autre chose que les moteurs…

Peu de temps après, nous enchaînons avec une grande balade sur l’île d’Isabela. Un énorme lion de mer entrave le chemin nous empêchant de débarquer. Nous sommes obligés de le faire fuir en faisant du bruit. 30 mètres après, ce sont les iguanes marins qui sont installés sur le chemin. Nous devons faire extrêmement attention à l’endroit où nos posons nos pieds. Il y en a des centaines. De plus, certains rentrent et sortent en mer, c’est l’occasion de les voir marcher puis nager. Les lions de mer sont aussi là, nombreux. Mais l’objectif de l’excursion, c’est l’observation des oiseaux. Depuis le début, nous rêvons d’approcher les fous aux pattes bleues. Quelle idée! Ici, nous devrions les voir de près. Ils sont dans une zone de nidification. Ainsi, nous les trouvons très calmes. Nous pouvons les approcher de près. Encore une fois, cela reste impressionnant. Il n’y a pas ou peu de prédateurs donc il n’y a pas de crainte. C’est évidemment l’idéal pour l’observation, la photographie ou les films. Nous les mitraillons. Les pattes sont vraiment impressionnantes. D’un bleu ciel ou parfois turquoise vraiment étonnant. Nous en voyons également qui couvent leurs deux œufs.

Un peu plus loin, nous arrivons dans le « quartier » des fous Nazca aux pattes argentées et au plumage noir et blanc.

Certains couvent leur unique œuf cette fois. Les fous Nazca vont chercher très loin leur nourriture et ne peuvent s’occuper que d’un œuf à la fois. La nature est bien faite…

En avançant un peu plus, nous découvrons les Albatros. Ils ont un grand bec jaune, un cou blanc et jaune duveteux. Clairement, leur démarche est ridicule, mais une fois en l’air ils sont majestueux. Les champions de la glisse sur l’air… Nous avons aussi la chance de voir des couples s’occuper de leur œuf mais nous voyons aussi des bébés au plumage encore tout gris. Toutes les observations se font à quelques mètres seulement et ce malgré le chemin bien balisé protégeant le site et respectant tant que possible les animaux.

Nous voyons d’autres espèces d’oiseaux moins accessible comme les Swallow-tailed Gull avec leurs pattes rouges et le contour de l’œil rouge vif. Ceux-là se sont adapter à leur environnement et ont appris à pêcher la nuit car de jour, les frégates leur volaient la nourriture. Nous admirons les Red-billed Tropic bird avec leur très longue queue blanche, telle une étoile filante et leur cri strident.

Nous sommes bien contents de notre visite de l’île Española car nous avons pu observer de près les nombreux oiseaux des Galapagos.

Nous retournons au Catamaran et cette fois, nous devons partir de jour pour plus de 5h de navigation. Nous apprenons un petit changement au programme du fait d’une opération de maintenance sur le Catamaran. Nous n’irons donc pas sur l’île de Santa Fe. Nous arriverons plus tôt sur l’île de Santa Cruz. Zut! En pleine mer, nous entendons un coup de klaxon et des cris sur le bateau. D’un coup, c’est l’effervescence sur le pont. Une vingtaine de dauphins suivent notre bateau. Ils sont à l’avant et naviguent avec le catamaran. C’est extraordinaire de les voir de si près juste en-dessous de nous. Ils s’approchent, cabriolent puis s’éloignent. Le Capitaine fait en sorte de revenir vers le groupe afin de bien pouvoir en profiter. Le sourire est sur le visage de tout le monde. Yesss!!! Un moment extraordinaire!

Bien installée sur les transats, Stef profite de la navigation de jour pour discuter avec Livia. C’est très sympa. Nous parlons de choses un peu plus personnelles. Nous profitons du coucher du soleil et de la petite brise du soir. Les couleurs changent rapidement. Le ciel et la mer ne font plus qu’un. Couleur d’acier.

Nous dînons pendant la navigation et sentons venir un peu le mal de mer…

C’est encore en position horizontale que nous nous sentons le mieux.

Nous n’avons pas trop le choix et allons donc nous coucher tôt, très tôt.

2 réflexions au sujet de « Que d’animaux! »

  1. J’ai découvert votre site en préparant mon voyage en Malaisie.
    Pendant 1 an, j’ai suivi, attendu vos récits …. ma fille me disait : « As tu des nouvelles des Leblanc ? »
    Vous allez me manquer !
    En tout cas, je vous souhaite bon retour et merci de m’avoir fait rêver

    Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *