Quel Guide?

Pour la préparation et pour le bon déroulement sur place, nous avons prévu de nous appuyer sur quelques Guides! Les 2 plus connus sont évidemment le Guide du Routard et le Lonely Planet. Nous traversons 15 pays. Aussi,  il est nécessaire de faire un choix afin de limiter le poids et l’encombrement.

Nous avons la chance de passer chez nos amis Juliette et Fabrice au Vietnam. Nous prévoyons ainsi de leur transmettre un colis avec tous les guides de la seconde partie de notre Tour du Monde en Famille.

Le Guide du Routard :

Concernant le choix entre le Lonely et le GdR, nous avons plutôt une  préférence pour le GdR. Pourquoi?

En s’appuyant sur nos précédents voyages, nous trouvons que :

Le Guide du Routard est plus lisible, plus facile à trouver l’info nécessaire en terme d’hébergement et de restauration. Il va à l’essentiel. Les adresses proposées nous ont quasiment toujours satisfaits. Aussi, les cartes sont claires.

Il est important de savoir ce que nous attendons exactement du guide. En fait, notre premier besoin est de trouver un hébergement : pas cher, agréable, avec une déco sympa si possible, un contact chaleureux de préférence et bien placé aussi….

Ensuite vient la restauration : nous aimons bien mangé, en qualité et découvrir de nouvelles spécialités. Nous pouvons bien évidemment flâner et tomber au hasard, mais si nous avons une adresse recommandée et appréciée, pourquoi ne pas commencer par là?

Dans la phase préparatoire, j’ai surtout travaillé sur les déplacements : comment aller d’un point A à un point B?  quelles options, quels coûts, quelles fréquences, quelle durée? Le Routard est vraiment bien riche en informations et donne aussi quelques sites internet en complément.

Concernant les visites, le Routard n’hésite pas à s’avancer, recommander, porter un jugement. On en fait ce qu’on veut, mais c’est une première indication. C’est le rôle d’un guide. Maintenant, sur place, on aura certainement plaisir à sortir des sentiers battus, partager les informations, les recommandations avec des locaux, d’autres touristes et Tourdumondistes. Mais au moins, on évitera  de rater les principaux points de visite.

C’est vrai que notre préférence va au guide du Routard, nous sommes très efficaces dans son utilisation.

Le Lonely :

Les Lonely Planet sont souvent plus gros, plus chers, plus denses en information, plus exhaustifs, plus dans le détail. On y trouve évidemment des adresses d’hôtels, de restaurants, de sites à visiter et aussi  beaucoup de loisirs comme les activités sportives, les boîtes de nuits, ….

Mais du coup, je trouve la lecture plus difficile, moins explicite, trop  détaillée même, trop neutre aussi. Un peu trop bottin!

Notre expérience en Thaïlande, au Vietnam, … nous a prouvé qu’on travaillait surtout avec le Routard.

Le débat est évidemment ouvert et nous verrons au fur et à mesure de notre voyage si cela évolue au gré de nos rencontres et échanges.

Maintenant, il faut savoir que le Routard ne couvre pas tous les pays. Pour l’Australie, la Nouvelle Zélande et la Polynésie => il n’existe que le Lonely et en Anglais uniquement pour la Nouvelle Zélande.  Pour la Nouvelle Zélande, nous avons aussi le guide Voir de chez Hachette en complément. Il existe aussi des guides francophones édités localement : Les Frogz

Il se dit que beaucoup d’échanges de livres, de guides se font entre TourduMondistes, je l’espère.

Je viens aussi de lire que chez ces TourduMondistes partant en Juillet  avec leurs 2 enfants : les DAGICOUR,  le mari ne veut pas de guides et souhaite découvrir sur place (Madame est plutôt Pro Guide). J’aime aussi cet état d’esprit : l’imprévu, la spontanéité. Il est vrai qu’avec des enfants un minimum de contrôle ou de voie de repli sont un peu nécessaires. Mais qui sait….

J’en profite aussi pour remercier mon collègue François F. qui nous a donné le guide Lonely Australie (sa fille en revenait, ayant de la famille sur place) ainsi que les Brossollet qui reviennent de Malaisie.

Bref, vivement le terrain pour découvrir notre vrai comportement…..

8 réflexions au sujet de « Quel Guide? »

  1. et le Neos? C’est un des guides Michelin. Il nous a permis de trouver une eglise recouverte de mosaique en plein milieu du desert en Jordanie, alors que les locaux ne connaissaient pas (tourner à droite après la cahute militaire…). Et il « trie » les centres interets avec ses fameuses etoiles. Hyper pratique pour aller a l’essentiel :
    *** vaut le voyage
    ** vraiment bien
    * si le temps
    Un peu de pub :
    NEOS est un guide de terrain très pratique avec beaucoup d’adresses et d’informations pour vous débrouiller dans le pays. C’est aussi une description très fouillée des différents sites et villes à visiter, sous forme d’itinéraires. C’est enfin, et là réside probablement sa principale originalité, un guide très axé sur la connaissance
    des habitants.
    NEOS a été élue en 2001 Meilleure Collection de Guides de Voyages de l’année par le magazine Bon Voyage et la chaîne TV Voyage.

    1. Merci Anne Marie,
      Les Guide NEOS sont effectivement peu connus. Ils se rapprochent des Guides Verts Michelin.
      Sont ils riches d’informations concernant l’Hébergement, la Restauration, les Transports. Le Guide Vert est plutôt culturel, et parcours à réaliser.
      Par contre NEOS couvre peu de pays (3 sur notre parcours à première vue).

  2. En parlant de guide local, tu as pense a contacter des collegues (inconnus pour l’instant je suis d accord..) dans ces pays lointains ? Un peu tard peut etre, mais via le blog interne tu trouverais peut etre des volontaires pour vous aider a visiter tel ville, tel musee, etc … Un hic, c’est la tentation de parler boulot 😉

    1. Corinne,
      Pourquoi le Rough Guide? Qu’a t’il de particulier? en Anglais uniquement, existe en Francais? Il se trouve partout? Tu l’as utilisé dans quel Pays.
      Et par rapport au Guide du Routard et Lonely, quelle difference?

  3. Les zamis, je confirme il faut envoyer les guides au bureau de Fab
    Fabrice Carrasco
    TNS
    105/107 Nguyen Cong Tru, District 1
    TP Ho Chi Minh
    Vietnam
    Desolee mais c’est vrai qu’on fait vraiment le plein de nos kilos au retour, et encore + avec les enfants grandissant, on optimise et on ne perd pas 1 seul kilo…
    J’espere que vs comprenez…. Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *