Route Sinueuse

Vendredi 4 décembre

Ce matin, nous prenons la route pour Luang Pralang. Nous nous préparons psychologiquement à supporter les 6 heures de route aux virages interminables. Heureusement, les paysages sont magnifiques. Nous sommes en pleine forêt primaire, dans les montagnes. Nous surplombons les collines à perte de vue. Aussi, nous longeons de nombreux villages d’ethnies vivant au bord de la route. Il fait froid ce matin. Les familles sont réunies autour d’un feu de bois. Les femmes allaitent leurs petits pendant que les hommes sont partis à la chasse. En effet, nous croisons pas mal d’hommes sur la route, la carabine à l’épaule. Quant aux enfants, ils aident leurs parents à porter le bois ramassé dans la forêt. Grâce à de petites hottes tressées, les enfants, même les plus jeunes, aident leurs parents à porter de lourdes charges telles que des herbes, du bois, ou bien le petit frère ou la petite sÅ“ur…

A chaque virage, nous découvrons des scènes de vie telles des tableaux d’art vivants. Si nous avions pris l’avion, nous n’aurions pas eu la chance d’en être les témoins. C’est ce que nous recherchons dans notre tour du monde. Voir comment d’autres familles vivent à l’autre bout de la planète. Stef est toujours aussi émue de croiser ces hommes, ces femmes, ces enfants aux visages si différents et aux modes de vie uniques. Nous sommes heureux d’être là aujourd’hui…

Nous nous arrêtons à mi parcours près d’un marché. La vie locale bat son plein. Les étals sont bien fournis: légumes et fruits variés, brochettes grillées, petites bestioles déjà aperçues la veille…

De jeunes enfants sont portés dans le dos de leur mère. Ils sont coiffés de jolis chapeaux colorés. Ils vivent au rythme de l’activité de leur maman. Certains sont bien couverts, combinaisons et petits chaussons fourrés. Les mères portent de jolis fichus fleuris. Nous sommes bien à l’autre bout du monde…

Nous reprenons notre route pour la deuxième moitié du parcours. Grâce à la musique, nous patientons gentiment. Les enfants sont assis à l’avant du mini van à côté du conducteur. En effet, les secousses sont plus légères et le mal de cÅ“ur un peu mieux supporté.

Enfin, nous arrivons à Luang Prabang. La ville est toute mignonne. Nous nous arrêtons dans une guesthouse très joliment décorée. C’est ici, que nous souhaitons nous installer. Mais les prix sont élevés. Et les chambres ne sont pas disponibles. Le proprio nous emmène dans une autre guesthouse très sympa, bien située, près du marché de nuit. Nous posons nos sacs, il est 15h. Et nous allons déjeuner au marché. Une baguette sandwich vache qui rit et un fruit shake pour toute la famille.

Les stands du marché se démontent et se remontent au milieu de la rue pour la soirée. Là, nous découvrons l’artisanat local. Et nous achetons quelques souvenirs… C’est la première fois depuis notre arrivée au Laos que nous trouvons de jolies choses à ramener…

Nous rentrons à l’hôtel un peu fatigués. Seb profite de la connexion internet près de l’hôtel pour récupérer nos mails, nos messages qui nous font à chaque fois très plaisir, il faut bien le dire. Merci merci, merci!

Une douche chaude, et nous ressortons pour le dîner. Nous faisons tout à pied.

Une réflexion sur « Route Sinueuse »

  1. Coucou,
    j ai pris le temps de me ballader a travers votre blog, les photos sont vraiment sublimes…
    Etes vous toujours sur Hanoi, a l hotel ou nous nous etions rencontres??? Non, je me souviens a linstant que vous deviez partir a Sapa en voiture…Alors?!
    Pour ma part, je ‘profite’ d un apres midi de pluie a Hue pour m occuper du courrier en retard.
    Si vous allez a Ninh Bin, j ai une adresse top!
    Bonne continuation et a bientot,

    Sandra de La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.