Seuls!

Mercredi 5 mai

Nous partons deux jours sur la péninsule de Valdés. La route est très monotone. Il n’y a pas un chat. Nous croisons quelques guanacos et un tatou traversant la route.

Quelle vie! Comment peut-on vivre ici? Il n’y a aucun relief, c’est le désert de pierres sur des centaines de kilomètres.

Nous nous arrêtons au centre d’information, histoire de prendre les horaires des marées. Là, nous voyons un camping-car garé sur le parking vide et une plaque d’immatriculation française!!! Il pleut des cordes. Nous allons à leur rencontre, discutons quelques minutes sous les parapluies et finissons pas nous installer dans leur camping-car pour poursuivre la conversation.

Cette famille fait aussi un tour du monde mais depuis 4 ans. Nous sommes petits joueurs à côté.

Nous passons près d’une heure à discuter ensemble. C’est très sympa. Puis nous reprenons chacun notre route dans des directions opposées.

Nous arrivons à Puerto Piramidès, village à l’entrée de la péninsule. Nous souhaitons déposer nos affaires avant d’aller à la rencontre des animaux marins. Nous trouvons une chambre, grande, confortable mais un peu chère. Nous essayons de négocier mais rien à faire! Nous prenons la chambre et repartons aussitôt. Nous partons à la découverte de la péninsule. La route est caillouteuse, une vraie piste sur une centaine de kilomètres. Nous nous arrêtons après 5 kilomètres de trajet pour rendre visite aux lions de mer. Ici, il est difficile de les approcher. Nous pouvons seulement les observer depuis des barrières. C’est un peu frustrant. Ils sont nombreux, des bruns, des blonds, des noirs, des mâles, des femelles et des bébés. Puis nous continuons notre chemin et nous nous arrêtons pour le pique-nique au bord de la route. Aucune vue particulière, tout est moche ici. La route n’a aucun intérêt! Des pierres, des pierres et encore des pierres. Nous comptions sur les paysages pour combler le peu d’animaux que nous pouvons voir à cette période de l’année. Mais quelle déception!

Nous arrivons à Punta Norte vers 16h au moment de la marée haute, là où nous pouvons voir des lions de mer et éventuellement des orques. En sortant de la voiture, c’est un tatou que nous croisons, puis un renard. Nous patientons et discutons avec le gardien. Nous avons peu d’espoir de voir des orques. La mer est très agitée et remue trop de sable pour que les orques viennent chasser. Le gardien nous fait entrer dans sa cahute de surveillance. Il nous montre des photos d’orques et nous explique un certain nombre de choses sur la différence mâle/femelle, la forme des nageoires dorsales et les noms donnés aux orques venus sur la plage en contre-bas. Les enfants sont passionnés par toutes les photos. Le gardien a vu deux orques trois jours en arrière, depuis rien. Seraient-ils eux aussi partis???

Le gardien nous suggère de revenir le lendemain en début d’après-midi.

Nous repartons bredouille mais nous poursuivons la visite de la péninsule. Les français nous ont expliqué qu’ils avaient vu un pingouin dans un buisson, le seul d’ailleurs présent sur la péninsule. Le pingouin a dû rater le grand départ. Seb passe les barrières pour chercher le pingouin malgré l’interdiction explicitement signalisée. Il trouve le malheureux. Celui-ci semble un peu faible. Les enfants ont vraiment envie de le voir. Seb les emmène. Stef ne peut pas transgresser les règles…C’est plus fort qu’elle! Les enfants sont ravis d’avoir vu le pingouin. Le soleil se couche, les couleurs sont extraordinaires… En attendant, Stef mitraille et se fait plaisir avec les dégradés de rose, orange et jaune du ciel.

Il fait désormais nuit noire et il nous reste 100 km de piste. Nous rentrons tranquillement.

Nous souhaitons dîner à l’hôtel mais il n’y a personne, aucun client dans le restaurant alors qu’il est déjà 21h. C’est glauque! Nous cherchons un peu d’animation dans la ville. Mais tous les restos sont fermés. Ainsi, nous dînons dans le resto de l’hôtel et papotons longuement avec le cuisinier, serveur. Il nous fait même visiter l’auberge. Finalement, c’est assez sympa! Nous passons une bonne soirée tranquille.

2 réflexions sur « Seuls! »

  1. bonjour les amis
    on voit que vous avez eu plus de chance que nous à Valdes. Nous avons attendu sans voir les orques…
    Ps avez vous un email perso
    felix et la famille fadm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.