Sucre

Jeudi 10 juin

Ce matin, nous prenons le bus pour Sucre et nous y retrouvons Cyril un peu par chance. Il a pris la même compagnie, le même horaire que nous sans réelle concertation. C’est assez drôle!

Le voyage est rapide, 3 heures de route goudronnée. En arrivant à Sucre, nous prenons le taxi et nous nous arrêtons devant le grand hôtel. Malheureusement, celui-ci est complet pour ce soir. Nous mettons donc une option pour le lendemain. En effet, cet hôtel semble très agréable et il est central.

Nous tentons notre deuxième adresse: Hôtel Charcas. Là, aucun charme particulier mais la chambre est grande et avec quatre lits. Cela fait plusieurs jours que les enfants se partagent un lit. La chambre est sombre mais cela fera l’affaire pour une nuit.

Nous partons nous balader dans cette très jolie ville blanche. Nous passons par le marché central et nous y déjeunons. Là, des plats réchauffent dans de grosses marmites sous nos yeux. Nous pouvons donc choisir notre plat du jour… Apparemment, l’hygiène est plutôt bonne ici. Les locaux sont nombreux à venir déjeuner. Nous croisons très peu de touristes. C’est vrai que ce n’est pas très ragoûtant…

Mais nous préférons manger ici plutôt que dans les repaires à touristes. Et puis la note est très économique: 28Bs (3,5€) pour nous quatre.

Nous allons nous installer sur un banc de la place du 25 mai. Il fait bon au soleil… Les températures sont très agréables ici. De nombreux enfants transportent leur caisse en bois avec le matériel pour cirer les chaussures.

Nous rentrons à l’hôtel et profitons de la terrasse au dernier étage. Là, nous voyons qu’une quardruple est disponible. C’est fou! Quand on arrive dans les hôtels, ils nous donnent toujours les chambres les plus pourries… On a du mal à comprendre leur stratégie. Ce n’est pas la première fois que nous faisons ce constat. Nous ne nous dégonflons pas et demandons à changer de chambre. Ils acceptent sans problème. Nous nous installons dans notre nouvelle chambre, spacieuse, lumineuse et surtout avec une grande terrasse presque privée. En fin de journée, Seb ressort avec les enfants pour acheter un album et des autocollants Panini de la Coupe du Monde. Stef rattrape le retard sur le blog puis fait travailler les enfants.

Le soir, nous dînons dans une excellente pizzéria: pizzéria Napoli avec un vrai four au feu de bois et une baie vitrée où l’on voit la pizzaiola s’activer. C’est bon, frais et le service est rapide et très agréable. Miam!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *