The Kauri Museum

Mardi 23 mars

Nous nous réveillons dans un joli décor. Nous partons nous balader sur la plage. Là, nous découvrons une tête de requin sur le sable…

Mathéo revient au camping-car en disant qu’il ne souhaite plus se baigner dans la mer… Ca promet!

Après le petit déj, nous prenons la route ( kauri coast) pour le sud de l’île du nord. Nous nous arrêtons dans la Waipua forest voir le plus grand arbre de Nouvelle-Zélande, un kauri. Les maoris l’appellent le Tane Mahuta, le seigneur de la forêt. La plus belle des photographies ne pourra en donner qu’une vague idée. En effet, si l’on regarde la photo, on ne soupçonne pas que ce majestueux arbre mesure 51m de haut et 14m de circonférence. On estime son âge à 1500 ans. C’est incroyable!

Puis, nous déjeunons près de la rivière de Dargaville. Nous avons envie d’en apprendre un peu plus sur ces forêts de Kauri du nord de la Nouvelle-Zélande. Alors, nous nous arrêtons au musée du kauri à Matakohe. une petite ville paumée au milieu de nulle part.

Ce musée est consacré au rôle joué par ces arbres dans l’histoire de la colonisation. De nombreuses installations avec des mannequins et de nombreux accessoires illustrent bien les scènes de vie, les différents métiers autour du bois. C’est extrêmement intéressant. Les enfants posent beaucoup de questions et se montrent très curieux.

Aussi, une grande collection d’objets en résine de kauri est exposée. Le ramassage de la résine que les kauris abattus laissaient dans le sol sous forme de poche était une activité très courue à l’époque, même par les yougoslaves. Cette résine ressemblant à de l’ambre servait à la fabrication de sculptures ou de petits souvenirs. Une vraie industrie! Certaines poches contenaient même des insectes ou des fougères restées engluées dans la résine.

Nous sommes ressortis du musée enchantés, ravis d’avoir appris des choses…

En fin d’après-midi, nous reprenons la route pour Orewa beach, notre dernier stop avant Auckland. Nous dormons au top 10, en bord de plage. C’est chouette!

Les enfants partent jouer au trampoline et au ping-pong. Une fois bien défoulés, ils se mettent au boulot et travaillent efficacement. Le soir, nous leur annonçons qu’ils ne travailleront pas en Polynésie française. Ce seront les premières vacances scolaires depuis 8 mois de voyage ; ). C’est la fête au village!

3 réflexions au sujet de « The Kauri Museum »

  1. hâte de lire la suite, la polynésie…
    pas de devoirs pour les enfants mais des billets sur le blog pour les parents, j’espère !!
    des bises !

  2. La Polynésie Française à elle seule est une leçon de géographie : les atolls des Tuamotu au cratère de volcan effondré, les îles hautes des Marquises au volcan endormi, le lagon fermée de Tahaa et Raiatea, les îles jeunes des australes sans lagon mais avec baleines et baleineaux,… Et une longue leçon d’histoire avec les grands explorateurs : Cook, Bougainvilliers, Dumont d’Urville, La Pérouse,… Sans parler de la civilisation et de la mythologie polynésiennes-maori… Et que diriez-vous aussi d’un peu d’EPS avec une petite leçon de danse avec le Tamure, pour finir en musique ! Bref, pas de devoir mais que de leçons en vue… Ne ratez pas les atolls !! C’est un entité géographique tellement particulière et impressionnante comme nulle part ailleurs : une bande de corail de 10m de large où pousse la vie ! Bon séjour là-bas, chez nos petits amis ! Delphine et Cédric.

  3. très beau tour du monde mais pour les roches de toute les couleurs connaissez vous le sud de la France avec ses différentes gorges ? très belles images bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *