Vélo, plongeons et spéleo

Lundi 30 Novembre

Nous louons des vélos pour la journée. Nous partons à la découverte des grottes de la région. Les enfants sur le porte-bagages, nous empruntons les chemins caillouteux au milieu des pains de sucre.

C’est magnifique! Le ciel est bleu azur, faisant ressortir la roche grise. Nous arrivons dans une première grotte non sans mal. Après avoir payé un droit d’entrée, un guide nous prête des lampes torches. Il nous ouvre le chemin. Sur les parois de la grotte, de grosses araignées sont au repos. Elles sont énormes. Nous croisons deux français qui sortent de la grotte. Ils nous mettent en garde: le terrain est glissant. En effet, la roche est lisse par endroit. Aussi, ils semblent avoir croiser quelques araignées mais aussi un serpent. C’est très rassurant… 

  Nous nous enfonçons dans la grotte jusqu’à un endroit où il faut se mettre à quatre pattes sur plusieurs mètres avant de pouvoir retrouver la position verticale. Les enfants ne sont pas très rassurés.Stef décide d’attendre sur place pendant que les garçons s’enfoncent un peu plus dans la grotte. Il fait nuit noire. Il ne faut pas être claustrophobes. Le temps d’attente paraît long. Nous n’entendons plus leur voix. Nous surveillons la grotte et ses parois avec attention. Les garçons réapparaissent. Tous ensemble, nous prenons le chemin de la sortie.

Nous enfourchons nos vélos et traversons un village ethnique. C’est assez calme. Sur le chemin, nous croisons pas mal d’écoliers à vélo ou à pied. Nous atteignons une seconde grotte: Tham Poukham. Il faut gravir des rochers assez pointus pour accéder à l’entrée de la grotte. La première salle naturellement éclairée abrite un bouddha doré couché. Il parait tout petit comparé au gigantisme de la grotte. Des gouttes d’eau transpercent la roche. Avec les années, elles ont formé de nombreuses stalagmites et des stalactites. Ce sont de vraies sculptures d’artistes. Nous nous asseyons sur la roche afin d’apprécier son intérieur.

Nous redescendons la montagne. En contrebas, un petit lac aux eaux limpides permet de se rafraîchir. Mathéo et Seb font trempette. Ils s’amusent à sauter et à se balancer sur des lianes. Une échelle de corde est suspendue aux branches des arbres. Seb joue à Tarzan. Il y en a toujours un pour faire l’imbécile. Mais, il finit par faire un énorme plat et tombe sur son oreille qui claque! Le tympan en a pris un coup… Il fait moins le cacou d’un coup…

Ils finissent par sortir et se sécher au soleil. Nous allons déjeuner dans une petite gargote surplombant un petit plan d’eau. Là, une affiche faisant appel à des volontaires a attiré notre attention. Anaïs, institutrice toulousaine, à mi-temps annualisé, a créé une association www.saelao-asso.com qui a pour objectif de proposer des cours d’anglais pour les jeunes laotiens afin de les former et leur permettre de mieux appréhender le monde du tourisme dans leur pays. Tout est à construire dans ce projet. Il faut déblayer le terrain appartenant à Sengkeo, un laotien de Vang Vieng pour construire une structure qui pourrait accueillir les enfants ainsi que les bénévoles investit dans le projet. 5 français bénévoles donnent un grand coup de main à Anaïs et à Sengkéo depuis quelques jours. C’est touchant de les voir si acharnés. Ils veulent que les choses avancent et ils s’en donnent les moyens. Donner de son temps, donner de sa personne, n’est pas ce que nous avons de plus beau à offrir? Stef est émue. Elle souhaiterait donner un coup de main mais ce n’est pas vraiment possible. Alors, elle se propose de faire parvenir tous les documents qu’elle possède en anglais comme des progressions, des idées d’activités, des exercices écrits et ce par mail. (pour faire un Don, c’est ICI )

Nous quittons ce groupe de jeunes en leur promettant de parler de leur projet sur notre blog. Chose dite, chose faite…

Puis nous prenons le chemin du retour. Nous nous arrêtons dans une guesthouse donnant sur la rivière pour siroter de bons jus de fruits frais avec les pâtisseries tout juste achetées dans LA boulangerie de la ville.

Nous regardons le soleil se cacher derrière quelques nuages. Il est l’heure de rentrer et de se mettre au travail. En effet, aujourd’hui, nous faisons classe en fin de journée…

Le soir, nous allons dîner dans un restaurant aux banquettes sur pilotis. Le proprio propose de mettre un film aux enfants. Ainsi, ils regardent Happy feet tout en dînant. C’est la fête!

3 réflexions au sujet de « Vélo, plongeons et spéleo »

  1. Salut la famille Leblanc
    Que le monde est petit…Anais est une petite cousine de mon épouse …
    Tu le crois cà….
    Bonne continuation au Sud Lointain (Viet-Nam)
    Tonton Nestor de Toulouse

    1. Nous adorons: Le monde est tout tout petit!!!!! Nous avons vraiment passé un vrai bon moment avec Anais. Elle est extra. Quelle générosité! Top bravo à elle.
      Grosses bises Nestor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *