Yangon

Dimanche 15 novembre

Dès que nous arrivons dans les hôtels, nous cherchons toujours le coin bibliothèque. C’est un réflexe maintenant. Nous repérons les quelques livres en français. Dans le rue, nous sommes également à l’affût des librairies. Aucun problème pour trouver des livres en anglais. Mais en français, c’est une autre affaire. Nous faisons du troc. Nos livres ou nos guides contre ce que nous trouvons sur place. Dans la Guesthouse, nous laissons les Harlan Corben de Seb et prenons quelques bouquins en anglais pour changer.. . Dans la rue, nous avons aussi trouvé un Michael Crichton et le Sac de Bille de Joffo. Ce dernier est entre les mains d’Emma qui semble se régaler.

Ce matin, nous nous baladons dans les rues de Yangon pour profiter de la vie citadine des birmans. Le marché tient une grande place dans les activités quotidiennes. Il faut dire que très peu de birmans ont un réfrigérateur. Avec les coupures de courant incessantes, c’est dur de maintenir le froid. Les hôtels et les maisons de standing sont équipés de gros générateurs d’électricité. Aussi, les birmans achètent leurs denrées alimentaires au jour le jour. Aucun stock. Nous l’avions déjà remarqué dans les maisons sur pilotis visitées au lac Inle. Aucune nourriture en stock, juste du Riz et quelques épices sur les étagères.

Ce matin, nous observons le livreur de journal. Ici, il n’y a pas de boîtes aux lettres. Ainsi, pendent des fils aux balcons des immeubles avec une pince au bout. Le livreur y attache son journal, tire sur la ficelle déclenchant une clochette chez le destinataire ou bien il hurle dans la rue. De toute façon, le facteur est très attendu car c’est l’occasion de bavarder…

Pareillement, de nombreuses petites échoppes permettent aux birmans de manger ou de grignoter dans la rue. Un mini tabouret en plastique et une mini table sont suffisants.

Nous allons au grand marché Bayoke. On y trouve beaucoup de bijoux, des pierres précieuses et quelques souvenirs. C’est ici que se retrouvent les touristes. On n’en voyait pas dans les rues de Yangon et pour cause. La majorité des touristes se cache dans leur hôtel ou dans les boutiques de pierres précieuses.

Attirés par des sculptures de Jade à l’extérieur d’une boutique, nous nous arrêtons chez un tailleur de pierres. Celui-ci travaille essentiellement le Jade. Ses outils de travail sont très rudimentaires. Nous observons la transformation d’une pierre brute en objet poli, brillant. Les ouvriers sont ravis de nous montrer leur travail.

Nous sommes de retour à l’hôtel après un déjeuner indien. Un cyber café se trouve juste à coté avec un Wifi. Seb négocie une connexion pour 24h, avec un accès directement de la chambre (2$). C’est quand même plus agréable internet depuis son lit!

L’après midi, Stef travaille avec les enfants, Seb publie les billets sur le blog. Nous en avons déjà une bonne dizaine prêts à être publier : écriture par Stef et Seb, relecture indispensable par Stef, et publication sur le site avec quelques photos. Cela prend évidemment un peu de temps…

Le soir, Stef décide de rester seule dans la chambre pendant que ses loulous sortent dîner tous les trois. Un moment bien appréciable, rien que pour elle…

2 réflexions sur « Yangon »

  1. Le blog prend du temps… je vous crois sur parole alors au nom de tous vos lecteurs un grand merci…
    Sinon pour les livres, je connais aussi ce manque entre deux visiteurs qui m’amenent la cargaison.. d’ailleurs steph j’ai quelques titres en réserve que je peux t’envoyer si tu veux au vietnam…
    bon je file vers le deuxième post du jour ! youou !
    emma

  2. La Birmanie nous donne le même sentiment que la Syrie : plus la population est opprimée, subie un gouvernement, plus ils sont inversement ouverts, souriants, ravis de voir des étrangers.
    La différence entre l’accueil en Jordanie (blindé de touristes) et la Syrie (quasi personne) nous avaient vraiment frappés.

    Ok, on rajoute à la liste avec l’Indonésie.
    :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *