Yogyakarta

Dimanche 20 septembre

La nuit fut terrible et le matin difficile!

A 6 heures du mat, Stef a déjà le ipod pendu aux oreilles pour s’isoler et atténuer « le bruit » environnant… Les prières sont super longues et répétitive. C’est abrutissant, soyons clair, ne tournons pas autour du pot. La même phrase répétée pendant une heure à 100 decibel. Oui nous avons du mal à comprendre.

Nous prenons notre temps ce matin. Nous décidons de parcourir la ville que nous connaissons à peine. Nous nous dirigeons vers le palais du Sultan. Beaucoup de magasins sont fermés. Les rues sont beaucoup moins animées que le soir. Et pour cause, les javanais sont dans leur famille pour fêter la fin du Ramadan. Nous traversons la grande place où nous apercevons les ramasseurs de journaux laissés sur place la veille pour la grande prière. Près de 10 000 personnes étaient attendues pour l’évènement. Nous découvrons les restes de la cérémonie. Les gens ramassent les feuilles de journaux pour les revendre et gagner quelques roupies. Nous arrivons dans le quartier du marché aux oiseaux (Pasar Ngasem). C’est désert. Beaucoup d’échoppes sont fermées.

Cependant, nous observons avec intérêt les nombreux cages d’oiseaux suspendues ou posées au sol. Des petits, des gros, des colorés, des coqs, des poules mais aussi, des serpents, des komodos, des chauves-souris, des hamsters. Ca chmoute grave!

Nous voyons aussi des paniers remplis de larves. C’est ce qui va nourrir les nombreux oiseaux. Stef prend des photos. C’est dommage que les photos n’enregistrent pas les odeurs car ici, ça ne respire pas la rose…

Puis, un indonésien commence à nous montrer quelques animaux. Ca y est, nous avons un copain! Un guide en perspective. Nous le laissons faire! Car il nous montre beaucoup de choses en peu de temps. On pourrait se perdre dans ce labyrinthe d’allées puantes.

Il nous montre des oiseaux avec des sifflets accrochés aux ailes. Lorsqu’ils volent, ça siffle! Seb comprend mieux maintenant. Il avait remarqué ce bruit au petit matin mais il ne comprenait pas d’où il venait.

Le gars enlève le sifflet et nous montre comment il est attaché à l’oiseau. Puis, nous sortons du marché et il nous emmène au water palace (Taman Sari), site recommandé par les guides mais pas vraiment facile à trouver apparemment. Il s’agit de trois bassins en plein air, entourés par un mur d’enceinte et dominés par une sorte de pavillon à deux étages. Assez surprenant! Naguère, le sultan venait s’y baigner en compagnie de sa cour. Un des bassins était réservé à sa femme légitime et à ses enfants. Les concubines avaient droit à un autre bassin. Après le bain, le sultan se reposait dans un petit pavillon au rez-de chaussée, souvent bien accompagné bien sûr. Du deuxième étage de ce même pavillon, à travers une petite fenêtre à barreaux, le sultan pouvait discrètement se rincer l’oeil…

Avec les explications, la visite est bien sûr plus intéressante. Nous ne regrettons pas d’être accompagnés pendant notre balade.

Puis, nous traversons un dédale de ruelles pour arriver dans un passage souterrain qui débouche sur l’entrée de la mosquée souterraine ( Masjid Bawahtanah). C’est un endroit étrange mais très intéressant aussi. Nous ne l’aurions certainement pas trouvé sans lui.

Enfin, nous entrons dans une boutique de marionnettes en peau de buffle. Le gars tente de nous vendre des marionnettes mais nous lui répondons Suddah, ce qui veut dire déjà acheté. Il essaie d’avoir des renseignements sur nos marionnettes achetées à Bali! En définitive, nous avons acheté deux belles marionnettes mais nous ne connaissons même pas le nom des personnages, leur rôle dans le Ramayana. Nous faisons comprendre que nous n’achèterons rien. Mais le gars prend plaisir à nous raconter les différents symboles et dessins sur les marionnettes. C’est très intéressant.

Nous ressortons de la boutique les mains dans les poches… Et notre visite guidée se termine. Nous rémunérons notre gentil guide et prenons notre premier taxi à Java pour rentrer à l’hôtel. Il fait chaud. Nous sommes bien contents de ne pas faire le chemin du retour à pied.

Nous nous baignons et repartons déjeuner dans un nouveau resto très sympa. Nous rentrons et les enfants écrivent quelques cartes postales dont celle pour l’école Gatinot et notre correspondance.

L’après-midi passe très vite. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire d’Anne. Nous comptons bien l’appeler pour lui souhaiter un bon anniversaire.  Mais nous devons attendre le soir pour respecter le décalage horaire.

C’est beaucoup moins bruyant que la veille…Cool, la nuit s’annonce meilleure que la veille…

Une réflexion sur « Yogyakarta »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.