Arrivée à l’Ile de Pâques

Jeudi 8 avril

Nous arrivons sur l’Ile de Pâques à 10h, heure locale, soit 6h du matin en Polynésie. La nuit a été très courte. Le réveil est un peu difficile. Emma ne se sent pas très bien, elle a mal au coeur. Elle est palotte. Elle finit par vomir dans l’avion.

Nous sortons de l’avion les derniers et voyons une jolie queue qui n’avance pas pour les formalités de douane. Mathéo souhaite aller aux toilettes. Seb demande à une hôtesse où se trouve les WC et là, elle embarque toute la famille et nous fait doubler la longue queue jusqu’au douanier. Génial! Merci Mathéo!

Nous sortons de l’aéroport presque les premiers. Notre hôte n’est pas encore arrivé. D’autres hôtes super sympas, comme Jérôme, nous rassurent et un d’entre eux appelle notre pension pour prévenir de notre arrivée. Effectivement, l’attente à la douane peut parfois durer une heure trente.

Nous arrivons chez Lionel et Tita. Nous faisons connaissance avec des vacanciers et papotons en attendant que notre chambre soit faite. Mais mauvaise nouvelle, Lionel nous apprend que pour les excursions, nous serons avec un groupe de 25 personnes. Nous sommes super déçus car nous voulions un guide sur l’île de Pâques mais pas une industrie!

Nous décidons de nous passer de guide et allons louer une voiture. Nous serons autonomes et nous nous appuierons sur le Guide du Routard et d’autres ouvrages pour décrypter les mystères de l’île.

Le midi, nous nous installons dans un restaurant, face à la mer. Nous nous posons un peu car nous sommes assez fatigués. Nous luttons contre le sommeil et souhaitons tenir jusqu’au soir pour absorber le décalage horaire et le manque de sommeil. Après un bon repas et du repos en regardant les surfeurs, nous faisons un tour vers le port et tombons sur un marchand de glace. Aujourd’hui c’est la fête pour tout le monde.

Nous marchons un peu et arrivons vers les Moai près du village en bord de mer. Ils sont fascinants.

Un des Moai a les yeux blancs de nacre et l’iris de scorie rouge. Son regard est troublant.

Il est 18h, nous rentrons morts de fatigue. Nous nous reposons jusqu’au dîner à 19h30. Nous le partageons avec l’ensemble des résidents de la pension. C’est toujours sympa de rencontrer de nouvelles personnes et d’échanger sur les expériences de chacun. Mais nous allons vite regagner notre lit!

Une réflexion sur « Arrivée à l’Ile de Pâques »

  1. Questions essentielles :
    En quittant l’avion, pour éviter la queue des formalités de douane, les envies pressantes sont reconnues tous les jours ou uniquement à Pâques ?… (gag !)
    Bravo Mathéo, tu fais honneur à tes vieux ! (petites pensées à Salvador A.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.