Aux Galapagos

Dimanche 18 juillet

Il est 3h45, le réveil sonne, nous sommes dimanche. C’est dur, vraiment dur! Quoi que… nous partons aux Galapagos. C’est vraiment notre surprise de dernier moment. L’équateur n’était pas au programme du tour du monde et encore moins les Galapagos qui coûtent une petite fortune. Mais nous sommes déjà en Équateur et avec nos deux anniversaires 38 et 40 ans, c’est clairement une occasion à saisir. L’agence Happy Gringo s’est bien débrouillée pour nous trouver des places de toute dernière minute. Du coup, la croisière est vraiment moins chère, même si cela reste un budget très conséquent. Nous verrons par la suite si cela vaut vraiment le coup…

Notre taxi arrive à 4h15. Les rues sont désertes. C’est l’occasion de discuter de la sécurité à Quito. Le chauffeur n’est vraiment pas très rassurant. On avait déjà eu des échos négatifs. La nuit, il faut vraiment rester dans certains quartiers et ne rien avoir sur soi: pas de sac à dos ni d’appareil photo. La circulation est évidemment fluide, surtout en grillant tous les feux rouges.

A 4h30, nous arrivons à l’aéroport. Mais celui-ci n’ouvre qu’à 5h. Merci les agences et autres patrons d’hôtel qui nous ont dit d’arriver au moins 2h avant le vol. Heureusement, nous restons à l’intérieur de l’aéroport et patientons un peu. Nous payons nos 10$ par personne de … ben on ne sait pas trop…Aussi, nous payerons 100$ par personne de droit d’entrée dans le Parc. Faut pas se gêner! (ouf 50% pour les moins de 12 ans!).

Cela fait plus de 3 mois que nous n’avons par pris l’avion. l’Amérique du sud aura été un grand grand trajet en bus. combien d’heures de bus? Plus de 200h… A 6h30, nous décollons. Nous prenons une petite collation tout en admirant les volcans de l’équateur. Au loin, quelques cônes tout blancs en leur sommet. C’est magnifique. Il fait un temps splendide au-dessus des nuages. Nous avons eu beaucoup de nuages et de pluie lors de notre séjour en Équateur. 30 minutes après, nous voilà en phase d’atterrissage à Guayaquil pour remplir l’avion de passagers et nous redécollons presque immédiatement.

Nous lisons la presse équatorienne et apprenons les manifestions/bagarres proche de Grenoble. La presse reparle des manifestations et guérillas en banlieue de 2005 avec la France en feu et le pays bloqué pendant 3 semaines. (c’est toujours intéressant la vision journalistique des évènements locaux pour nous). Seb hallucine sur le niveau d’information dans le journal national et tout particulièrement sur la partie nouvelle technologie. Il y retrouve exactement les mêmes informations qu’il a lues la veille sur Internet. Et oui, la globalisation est bien là. Et l’Équateur, comme tous les pays d’Amérique du sud a bien accès au même niveau d’informations. Il a vraiment désormais du mal avec la notion de « pays en voie de développement ».

Nous regrettons un peu de ne pas avoir acheté plus souvent la presse nationale pour avoir une autre vision des choses.

Enfin, nous atterrissons sur l’île de Baltra et posons le pied sur la première île des Galapagos. L’aéroport est tout petit et il nous fait penser un peu à ceux de Polynésie. Nous faisons connaissance avec notre guide Jimmy et l’ensemble du groupe avec qui nous allons vivre pendant une semaine. 3 hollandais, 2 suisses, 2 français et nous. Tout petit groupe donc et en plus assez jeune (nous nous trouvons dans quelle catégorie nous?). Nous embarquons dans un bus direction le port. Immédiatement, le festival animalier commence. Des Iguanes se promènent sur les rochers, des pélicans pêchent, des frégates dansent dans le ciel et les lions de mer se prélassent au soleil. waouhhh! Les enfants sont tout fous et nous aussi!

Nous cherchons notre bateau du regard et évidemment nous regardons les autres et comparons. C’est toujours un moment délicat. Où allons nous passer la semaine et dans quelles conditions? Mais la réponse se fait vite venir. Les Leblanc vont être bien! Notre booking de dernière minute nous amène sur un énorme catamaran de toute beauté. Il est tout blanc et vert foncé, flambant neuf. Quand nous montons à bord, nous découvrons un intérieur très class. Némo 2 est vraiment un très joli bateau! Cocktail d’accueil et nous récupérons nos cabines. Nous nous étions fait à l’idée de mettre un adulte et un enfant dans chaque cabine pendant une semaine. En fait, les enfants foncent dans la même cabine avec 2 lits simples mais en hauteur. LE rêve pour eux. Dormir en haut. Seb et Stef seront donc obligés d’avoir leur propre cabine, en plus avec un lit double (ce qui n’était pas prévu). Yes ! Le sourire est bien installé sur les lèvres de tout le monde.

Nous prenons nos marques pendant que le bateau finit son ravitaillement de nourriture et nous prenons notre premier repas à bord. Nous avons une terrasse extérieure à l’arrière. Ainsi nous profitons du cadre tout en déjeunant. Nous faisons alors connaissance avec François et Christine, deux français un peu plus âgés que nous et fans de vidéo et de plongée. Très sympathiques!

Le bateau quitte la baie vers 14h et nous arrivons à notre première destination une heure après. Nous naviguons sur les eaux des Galapagos, un rêve… Nous sommes suivis par un groupe de frégates. Le spectacle est magique et de toute beauté.

En arrivant, nous avons nos premières consignes et informations diverses sur la sécurité, etc…

Nous débarquons ensuite sur la plage de Las Bachas sur le Isla de Santa Cruz et allons marcher sur le bord de mer. Nous découvrons alors nos premiers lions de mer allongés sur le sable, tranquilles. Nous marchons encore et arrivons sur le bord d’un lac salé. Autour se promènent des iguanes. Certains se baladent sur la terre, d’autres dans l’eau. C’est étonnant de voir des iguanes nager.

Aussi, nous photographions les très jolis crabes rouges contrastant avec la roche volcanique noire.

C’est magnifique!

Le soir, la table est joliment dressée et le repas est délicieux. Enfin, nous naviguons de nuit dès la fin du repas. Nous filons au lit pour nous endormir rapidement et ne pas sentir la houle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.