Wellingtown

Dimanche 14 mars

Nous prenons le ferry vers 10h. Il faut y être une heure en avance. Stef en profite pour faire travailler les enfants dans la file d’attente. Toutes les minutes sont comptées… Ce qui sera fait maintenant ne sera plus à faire. Mais, très vite nous embarquons. La logistique est très efficace: pas de retard, pas de grève ni de mauvaises surprises ici.

Nous trouvons une place avec table et banc à l’intérieur du ferry. Stef compte poursuivre l’école dans le bateau.

Nous travaillons en profitant de la mer calme et des merveilleux paysages que sont les Marlborough Sounds, vallées creusées par des cours d’eau et submergées par l’océan. Nous espérons voir quelques dauphins en mer. Le trajet dure 3 heures.

Dès que nous sommes en pleine mer, le ferry tangue un peu plus. Les enfants commencent à avoir le mal de mer. Nous arrêtons donc l’école et préparons les petits sachets magiques. Nous déjeunons dans le ferry, hot dogs et frites brûlantes au menu. Puis très vite, nous apercevons l’île du Nord et ses éoliennes et enfin le port de Wellington.

En sortant du ferry, nous sommes partagés entre aller nous installer au camping car nous sommes un peu barbouillés ou bien enchaîner par la visite du fameux musée: Te Papa Tongarrewa. Nous optons pour une découverte culturelle après 15 jours dans la nature. Et nous ne sommes pas déçus car le musée est extraordinaire. Ce musée national dont le nom maori signifie « notre lieu » est immense. Il est destiné à présenter l’héritage des cultures néo-zélandaises. Il accorde une large place à la participation du visiteur. En effet, nous sommes acteurs de nos découvertes. Nous pouvons manipuler un certains nombre chose et faire nos propres expériences. Nous y passons tout l’après-midi.

Nous entrons dans une maison qui simule les tremblements de terre. C’est toujours aussi impressionnant. Nous nous aventurons dans le bush avec des marécages, des paysages volcaniques, des grottes éclairées par des vers luisants. Nous découvrons les expositions consacrées à la nature révélant l’étonnante richesse de la faune et de la flore néo-zélandaise. Nous mettons des noms (en anglais) sur certaines bestioles que nous avons croisées pendant notre séjour. Aussi, nous entrons dans une wharepuni, la maison du sommeil reconstruite avec des méthodes et des outils traditionnels. Les enfants ont regardé des vidéos sur la sculpture de la néphrite et les bijoux ou les outils fabriqués.

Bref, nous avons passé une excellente après-midi à apprendre une multitude de choses très intéressantes. Et ce, pour zéro dollar. Le musée est gratuit pour tout le monde! Ce n’est pas en France que nous avons ce genre d’infrastructures… ; )

En fin d’après-midi, nous nous baladons dans la ville. C’est dimanche, le front de mer est animé. Nous allons dans le quartier de Civic Square pour admirer la boule de métal aux fougères suspendue de Neil Dawson. Stef craque pour la City Gallery et ses stickers à pois multicolores.

Puis, nous filons au camping car et prenons finalement la route afin de chercher un camping sauvage pour la nuit. Nous arrivons dans une petite ville et nous nous garons dans la rue, presque sur la plage les pieds dans l’eau. La rue ne devrait pas être trop passante cette nuit. Quand bien même, nous avons le ressac des vagues pour couvrir si nécessaire.

4 réflexions sur « Wellingtown »

  1. just quick kookoo, bisous bisous, toujours chouette de suivre vos aventures… j’;ai l’impression que ca fait 6 mois que je vous ai vus, voire 1 an… ! drole d’impression… le temps file…

  2. Les grèves vous manquent c’est ça? vous verrez à la rentrée vous allez les retrouver, quel bonheur!!!! bisous
    PS: il y en a des belles choses sur cette terre quelle chance de les voir en live.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.